La fête de la pagode de Bai Dinh a débuté le 10 février, soit le 6e jour du premier mois lunaire à Ninh Binh (Nord). Photo : VNA

Ninh Binh (VNA) – La fête de la pagode de Bai Dinh à Ninh Binh (Nord) et celle de Gióng au temple de Sóc à Hanoï ont toutes commencé le 10 février, soit le 6e jour du premier mois lunaire. De nombreux visiteurs y ont afflué.

Bai Dinh est la pagode la plus grande au Vietnam. Elle est située dans la commune de Gia Dinh, district de Gia Vien, province de Ninh Binh.

La cérémonie d’ouverture de la fête de la pagode de Bai Dinh 2019 a été organisée par l’antenne de l’Eglise bouddhique du Vietnam (EBV) à Ninh Binh. Elle a eu lieu en présence de représentants de l’EBV, des dirigeants provinciaux, de nombreux bouddhistes et visiteurs. Les participants ont prié pour une récolte abondante cette année.

L’ancienne pagode Bai Dinh a été construite il y a des milliers d’années à Ninh Binh. Elle a été ensuite élargie pour devenir aujourd’hui un grand centre bouddhiste du Vietnam. La pagode est située dans le complexe paysager de Trang An, inscrit en 2014 au patrimoine mondial par l’UNESCO.

Cette année, la vallée de fleurs de Bai Dinh - le plus grand jardin de fleurs de Ninh Binh, a été ouverte au public.

La fête de la pagode de Bai Dinh 2019 se poursuit jusqu’à la fin du 3e mois lunaire.

La procession de la « fleur de bambou », qui s’inspire de la scène où le Génie Gióng arrache des tiges de bambous lors de la bataille. Photo : VNA

Quant à la fête du Génie Gióng ou Thánh Gióng (Saint Gióng), héros national légendaire, l'un des quatre Immortels selon les croyances vietnamiennes, elle se déroule annuellement au printemps, au temple de Sóc (les 6e, 7e et 8e jours du premier mois lunaire)

Cette fête inclut plusieurs rites traditionnels, dont une cérémonie de l'illumination, une procession, une cérémonie d'offrande d'encens et de fleurs de bambou. Plusieurs jeux traditionnels et spectacles artistiques sont organisés à cette occasion.

Les Vietnamiens honorent le héros mythique Thánh Gióng, génie et saint, qui aurait défendu le pays contre les ennemis étrangers ; il est vénéré en tant que protecteur des moissons, de la paix du pays et de la prospérité de la famille.

Les célébrations au temple de Sóc, d’où le Saint Gióng est monté au ciel, incluent le rituel du bain de sa statue ainsi qu’une procession jusqu’au temple avec des fleurs de bambou qui servent d’offrandes.

Les spectateurs peuvent assister à la procession de la « fleur de bambou », qui s’inspire de la scène où Thánh Gióng arrache des tiges de bambous lors de la bataille.

À la fin de la procession, la fleur de bambou est lancée en direction des visiteurs, qui tentent de se l’approprier. La légende veut que cette fleur, considérée comme un symbole de la générosité du Saint Gióng, apporte chance et bonheur à celui qui la possède.

La fête de Thánh Gióng a été reconnue en 2010 par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.-VNA