Mesures de connectivité pour l’import-export au sein de l’ASEAN

Un colloque sur les mesures de connectivité pour l’import-export au sein de l’ASEAN a eu lieu mercredi 7 mai à Hô Chi Minh-Ville.

La croissance de l’import-export du Vietnam au sein du marché de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) n’est pas à la hauteur de ses potentiels réels.

C’est l'un des points qui ont retenu l’attention des participants au colloque sur les mesures de connectivité pour l’import-export au sein de l’ASEAN qui a été organisé mercredi 7 mai à Hô Chi Minh-Ville par l'HUBA (HCMC Union of Business Association) et l’Union des organisations d’amitié de Hô Chi Minh-Ville.


Parmi les autres problèmes examinés lors de ce colloque figuraient l'instabilité des exportations du Vietnam vers d’autres pays de l’ASEAN, et les risques permanents de procès anti-dumping...


Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, les exportations vietnamiennes croissent fortement malgré la crise économique mondiale et les difficultés domestiques. Le Vietnam dispose de 22 produits, de 27 marchés et de 19 localités pour lesquels les exportations atteignent plus d’un milliard de dollars. Ces derniers temps, le Vietnam exporte plus de produits agricoles et industriels traités au lieu de produits bruts, notamment de pétrole et de minérais. Enfin, la balance du commerce extérieur est de plus en plus équilibrée depuis ces deux dernière années.


En dehors de ces résultats positifs, les exportations vietnamiennes présentent encore des facteurs d'instabilités, d’après M. Trân Thanh Hai, vice-directeur du Département d’import-export du ministère de l’Industrie et du Commerce. Elles dépendent « trop » de certains groupes restreints de produits et de marchés. D’autre part, si le Vietnam a des points forts dans l’export de certains produits agricoles et aquatiques, il n'a pas encore suffisamment de poids en termes de négociations des cours sur le marché.


Lors de ces dix années, les échanges commerciaux entre le Vietnam et l’ASEAN ont quadruplé, passant de 9 milliards de dollars en 2003 à près de 40 milliards en 2013. Durant la seule année 2013, les exportations du Vietnam ont été de 18,5 milliards de dollars pour une croissance annuelle de 6,7 %, et ses importations, de 21,3 milliards pour une augmentation de 2,8 %. L’ASEAN est ainsi le 3e plus grand marché d’export du Vietnam après les États-Unis et l’Union européenne.


Selon les spécialistes, l’ASEAN présente plusieurs potentiels pour devenir un grand centre économique du monde et attirer de plus en plus d'investisseurs étrangers. Pour les concrétiser, les pays de l’association doivent faire beaucoup d’efforts pour développer le mécanisme de porte unique, créer le cadre d'une coopération efficace et étroite entre différents acteurs : des organismes gouvernementaux aux consommateurs en passant par les entreprises, fournisseurs des services de transport et logistiques.


Dans le cadre de la Communauté économique de l’ASEAN, les pays membres devront réaliser des réformes pour mieux adapter aux évolutions de la chaîne de production mondiale, notamment, les produits devront satisfaire aux règles d’origine, d’après le président de l'HUBA, M. Huynh Van Minh. Ainsi, les entreprises doivent augmenter leurs capacités concurrentielles, être prêtes à s’intégrer et à faire face aux nouvelles tendances comme la libéralisation de l’investissement, du commerce, la simplification des formalités...


D’ici 2015, les entreprises vietnamiennes doivent pénétrer plus profondément les marchés des pays membres de l’ASEAN, en exploitant l’accord sur les tarifs douaniers préférentiels à l’export avec le Laos et celui d’intensification du commerce bilatéral avec le Cambodge.-VNA

Voir plus