Une formation sur la lutte contre le trafic illégal de faune et de flore sauvages à l'intention du personnel de l'aéroport international de Nôi Bai a eu lieu mardi à Hanoi avec le concours de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

Il s'agit de la huitième formation à être organisée en ce domaine en Asie du Sud-Est à l'intention de plus de 1.100 personnes au total. des formations analogues ont récemment été dispensées à des salariés des aéroports de Suvarnabhumi en Thaïlande et de Kuala Lumpur en Malaisie.

Selon le CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), 70 employés de l'aéroport international de Nôi Bai ont été instruits des dispositions de cette convention, de la situation actuelle du trafic d'espèces sauvages et de ses conséquences, des manoeuvres des trafiquants, des capacités d'identification des espèces ainsi que des méthodes de saisies pouvant être pratiquées.

Les aéroports du monde entier, et plus particulièrement ceux d'Asie du Sud-Est, sont actuellement des plaques tournantes de ce trafic, selon le CITES qui insiste sur le rôle important des employés des aéroports et plus généralement du secteur de l'aviation civile dans cette lutte contre ce phénomène.

"Il est temps de mettre fin à l'utilisation des aéroports en tant que moyen de trafic des espèces de faune et de flore sauvages", a déclaré Nguyên Ngoc Binh, chef adjoint du Département général de la sylviculture, ajoutant qu'une coopération étroite entre les services compétents et la population est nécessaire afin d'empêcher plus efficacement les activités des groupes criminels opérant dans ce domaine.

Dans le cadre de la campagne d'amélioration de la conscience sur la protection des espèces de faune et de flore sauvages lancée en mai dernier, une grande affiche en vietnamien et en anglais appellant à une mobilisation de la population à participer à cette lutte a été implantée sur la route reliant Hanoi à l'aéroport de Nôi Bai. - AVI