Hanoi (VNA) - Divers spectacles seront présentés à l’Opéra de Hanoï à partir de ce mois de septembre. Une initiative pour offrir de grandes pièces au public de la capitale.

L’Opéra accueillera régulièrement des spectaclesde grande qualité. Photo : CVN

Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a décidé récemment de promouvoir l’organisation chaque week-end de grandes représentations artistiques à l’Opéra de Hanoï, qu’il s’agisse de pièces vietnamiennes traditionnelles, d’opéra, de ballet, ou encore de musique de chambre, et ce, dès cet automne.

«C’est une chance de pouvoir offrir au public de grands spectacles, de qualité, en ces lieux historiques», s’est exprimé, heureux, Nguyên Dang Chuong, directeur du Département des arts et des représentations.

Une grande satisfaction pour les artistes

C’est aussi, pour les artistes cette fois, une excellente opportunité de faire reconnaître leurs talents par le public. «Nous souhaitons que l’Opéra de Hanoï soit plus fréquenté par le public, vietnamien comme étranger. Il rappellera certainement qu’il est toujours un rendez-vous pour les amoureux des arts, y compris ceux, étrangers, qui souhaitent découvrir la culture vietnamienne», ajoute M. Chuong.

«Cet opéra est aussi un haut lieu artistique, à l’architecture magnifique, et bien placé», a souligné Pham Ngoc Tuân, directeur du Théâtre de tuông (théâtre classique) du Vietnam. «Cette décision du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme nous donne une nouvelle motivation pour monter et donner des spectacles de grande qualité». Et «s’il n’y avait cette décision, les artistes des théâtres traditionnels, comme nous par exemple, n’aurions jamais osé rêver d’en organiser dans cet opéra, compte tenu du coût de location des lieux», a-t-il ajouté.


Une scène de la pièce de marionnettes Vu diêu hoa quynh sera présentée à l’Opéra de Hanoï. Photo : CVN
Situation similaire pour le Théâtre parlé du Vietnam qui, situé à quelques mètres seulement de l’Opéra de Hanoï, n’est pas un espace idéal pour de grandes pièces, son directeur Nguyên Minh, précisant que : «Nous ne pouvons pas nous permettre 30 à 40 millions de dôngs de loyer pour une représentation nocturne dans l’opéra, les recettes de nos représentations ne le permettant pas».

L’artiste Kiêu Ngân, directeur adjoint du Théâtre d’opéra-ballet du Vietnam, regrette cette situation car, dans les autres pays, les opéras sont de grandes scènes où se produisent les meilleurs artistes du monde, même s’il s’agit souvent, ce qui arrange bien les choses, d’établissements publics pour lesquels le mécénat, de toute origine, ne manque pas. Mais le directeur de ce théâtre, l’artiste Pham Anh Phuong, s’empresse d’ajouter que cette décision est la bienvenue.

«Ce sera enfin le moment de transmettre, à travers les arts, de grands messages au public hanoïen. Et nous ne souhaitons ni ne prévoyons de donner une ou deux représentations d’un spectacle, mais bien d’en jouer plusieurs chaque mois...».

Surnommé le petit Opéra de Paris, ou parfois petit Opéra Garnier, l’Opéra de Hanoï a été construit en 1911. L’organisation des lieux, étagement des salles comme de la scène, orchestre, salle et loges, escaliers, hall d’entrée... sont de l’architecture classique de la très grande majorité des opéras européens de la fin du XIXe-début XXe siècle. Il a été restauré en 1997, la grande scène est parfaitement fonctionnelle, et 870 places attendent leurs occupants pour assister à de grands spectacles.

Retour de son rôle principal

L’Opéra de Hanoï est souvent présenté comme un temple des arts vietnamiens, mais plus comme lieu de diverses activités, galas, rencontres et célébrations diverses...

Rarement des spectacles, et moins encore de qualité, telles que de célèbres pièces de tuông, de cai luong (théâtre rénové) ou de chèo (théâtre populaire), y sont montés, sauf à quelques rares occasions, alors qu’il va sans dire que sa vocation première s’impose naturellement, sauf à pratiquer la lapalissade ou faire un truisme...

«En fait, trop d’activités par trop différentes ont été organisées dans l’Opéra de Hanoï», a remarqué l’historien Duong Trung Quôc. «Désormais, nous devons davantage l’utiliser pour des activités proprement artistiques».

Le programme est déjà établi jusqu’à la fin de cette année avec des représentations, pièces et spectacles de l’Orchestre symphonique du Vietnam, du Théâtre parlé du Vietnam, du Théâtre Tuôi Tre (Jeunesse), du Théâtre de chèo du Vietnam, de la Fédération de cirque du Vietnam.

Programme qui est inauguré par un concert spécial de l’Orchestre symphonique national du Vietnam le 30 août, lequel sera suivi, entre autres, le 28 octobre, de la pièce de marionnettes Vu diêu hoa quynh (Danse de la reine de nuit) par le Théâtre des marionnettes du Vietnam, le 9 décembre, du ballet Casse-Noisette par le Théâtre d’opéra-ballet du Vietnam, et le 14 décembre, de Hamlet par le Théâtre parlé du Vietnam. -CVN/VNA