L'Indonesie fusionnera les petites banques en difficulte hinh anh 1Photo: VNA

Kuala Lumpur (VNA) - L'Autorité des services financiers (OJK) de l'Indonésie fusionne les petites banques en difficulté pour protéger ces institutions financières du risque d'effondrement dû aux impacts de la pandémie de COVID-19, selon le décret N°1/2020 signé la dernière semaine par le président indonésien Joko Widodo.

Malgré les menaces qui pèsent sur les petites banques, le directeur adjoint de l'Institut de développement économique et financier (INDEF) Eko Listiyanto a déclaré que le secteur bancaire de l’Indonésie était toujours en bonne santé. Cependant, une récession prolongée peut menacer les petites banques.

La Banque d'Indonésie (BI) a conclu le 7 avril un accord de rachat d'une valeur de 60 milliards de dollars avec la Réserve fédérale américaine (FED) pour stimuler l'offre de liquidités de devises, dans le contexte d’une chute des réserves de change en raison de l’impact de l’épidémie du COVID-19.

Selon des sources officielles, en raison de l’expansion du COVID-19, la réserve de change de l’Indonésie a diminué à 121 milliards en mars contre 130,4 milliards de dollars en février, soit une baisse de 9,4 milliards de dollars, alors que la BI a intensifié son intervention sur le marché pour stabiliser le taux de change de la roupie, au milieu de vagues de retrait de fonds par des sociétés étrangères dans le pays.

Actuellement, la Banque d’Indonésie a un accord de swap de devises de 30 milliards de dollars avec la Chine, un autre de 22,7 milliards de dollars avec le Japon, celui de 7 milliards de dollars avec Singapour et un montant non divulgué avec l'Australie et d'autres banques centrales pour amortir l'économie nationale dans le combat contre le COVID-19.

En outre, la BI a également conclu un accord de rachat de 2,5 milliards de dollars avec la Banque des règlements internationaux (BRI), et un autre d’une valeur de 3 milliards de dollars avec l'Autorité monétaire de Singapour. -VNA