L’EVFTA, point d’entrée pour les entreprises vietnamiennes dans les chaînes d'approvisionnement

La signature de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) devrait offrir davantage de possibilités de coopération aux entreprises vietnamiennes.
L’EVFTA, point d’entrée pour les entreprises vietnamiennes dans les chaînes d'approvisionnement ảnh 1L’EVFTA favorisera l'accès des entreprises vietnamiennes à un grand marché. Photo: VietnamPlus

Hanoï (VNA) - La signature de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne (UE) et le Vietnam (EVFTA) devrait offrir davantage de possibilités de coopération aux entreprises vietnamiennes, car l'UE est non seulement l’un des premiers partenaires économiques et commerciaux du Vietnam, mais aussi son deuxième plus grand marché à l’export, juste après les États-Unis.

De plus grandes opportunités pour les exportations

L'EVFTA est un accord de libre-échange de nouvelle génération entre le Vietnam et les 28 pays membres de l'UE.

A côté de l'accord global et progressif pour le partenariat transpacifique (CPTPP), l’EVFTA est un accord de libre-échange ayant un niveau d’engagement élevé du Vietnam.

Aux termes de l'EVFTA, les droits de douane sur de nombreux produits vietnamiens seront immédiatement supprimés dès son entrée en vigueur.

L'économiste Quang San, qui étudie les marchés européens depuis plusieurs années, a déclaré que le Vietnam procédait en même temps à une industrialisation, à une modernisation et à une restructuration économique, tout en accordant la priorité à la production industrielle et à l’augmentation des valeurs ajoutées de la production et des exportations.

Attirer davantage d'investissements de l'UE qui dispose de riches ressources financières, de technologies avancées et du plus grand marché au monde, constitue ainsi une solution pour aider le Vietnam à accélérer son processus d'industrialisation, a-t-il estimé.

En outre, le Vietnam peut envisager de faire appel à des investissements non seulement dans les établissements de production, mais également dans des activités de soutien, telles que conseils en design, transfert de technologies et l'industrie de l’environnement.

"L'EVFTA aidera le Vietnam à développer ses liens économiques avec non seulement l'UE mais aussi avec d'autres partenaires dans le monde", a déclaré Quang San.

L’économiste a également constaté que les structures économiques et des exportations du Vietnam et de l'UE sont complémentaires, de sorte que les opportunités d'échanges sont énormes.

Selon le recteur adjoint de l’Université nationale d’économie, Hoang Van Cuong, lorsque l’EVFTA aura été approuvé, les effets positifs seront plus nombreux que ceux négatifs.

"Nous pouvons constater que les produits d’exportation vietnamiens sur le marché européen ont des avantages, car ils ne doivent pas concurrencer des produits européens du même type", a ajouté Hoang Van Cuong.

Exigences strictes de l'UE en matière de qualité

Selon les statistiques du ministère de l'Industrie et du Commerce, le Vietnam a expédié vers l'UE pour plus de 18,72 milliards de dollars au cours des cinq premiers mois 2019, soit une augmentation de 2,9% en glissement annuel.

Dans le même laps de temps, les exportations européennes vers le Vietnam ont ont atteint plus de 6,96 milliards de dollars, en hausse de 4% sur un an.

Ainsi, le Vietnam a affiché un excédent commercial de plus de 11,7 milliards de dollars avec l’UE.

Le directeur exécutif du groupe du textile et de l’habillement du Vietnam (Vinatex), Cao Huu Hieu, a déclaré que l'UE était le deuxième débouché des produits vietnamiens du textile-habillement, juste derrière les États-Unis. Les exportations vietnamiennes vers l'UE augmentent en moyenne de 7% à 10% par an.

«Une fois que l’EVFTA entrera en vigueur, les produits du textile-habillement du Vietnam bénéficieront de la réduction et l’exemption de droits de douane, ce qui créera de nombreuses opportunités pour les entreprises vietnamiennes sur ce marché», a expliqué Cao Huu Hieu.

Il en va de même pour l’industrie vietnamienne du cuir et de la chaussure, qui bénéficiera aussi de réductions tarifaires pour augmenter leurs avantages concurrentiels.

Phan Thi Thanh Xuan, vice-présidente de l'Association vietnamienne du cuir, des chaussures et des sacs à main (LEFASO), a indiqué que de nombreux fabricants vietnamiens de chaussures étaient parvenus à créer leurs propres collections et modèles, contribuant à la promotion de leurs marques commerciales et à l’amélioration de la valeur de leurs produits.

Pour conforter leur place en Europe, les produits vietnamiens devraient répondre à des exigences strictes en matière de normes techniques, d’hygiène alimentaire, de technologie et de traçabilité, a déclaré le recteur adjoint de l'Université nationale d'économie, Hoang Van Cuong.

Il a suggéré aux entreprises vietnamiennes de se renseigner sur les normes et les exigences mondiales, d’intensifier l’application de technologies modernes et d’agrandir leur production pour améliorer la compétitivité de leurs produits sur le marché mondial./.Vietnam+

Voir plus