Hanoi, 16 janvier (VNA) - Dans le cadre du projet "Heritage of future past" (Héritage entre passé et futur) mis en œuvre par le Conseil britannique au Vietnam (British Council), un symposium sur l’archivage des films a été organisé le 15 janvier à Hanoï. L’événement a réuni des professionnels de la cinématographie des secteurs public et privé.

Des participants au symposium "Les films vus comme un patrimoine culturel", le 15 janvier à Hanoï. 

 

Bien qu’ils ne soient pas reconnus officiellement comme un patrimoine culturel immatériel, les films, les vidéos et d'autres formes d'images constituent une parte importante de la vie quotidienne. Ils font partie des efforts humains de noter, d’enregistrer, d’interpréter et d’archiver l'histoire de la communauté ou de l'individu.

Le 15 janvier à Hanoï s’est tenu le symposium "Les films vus comme un patrimoine culturel", co-organisé par le British Council et l’Institut du film du Vietnam (IFV). Inaugurant le symposium, Donna McGowan, directrice nationale du British Council au Vietnam, a constaté que ce symposium permettrait aux participants venus de différentes organisations (organisations d'État, organismes indépendants, cinéastes, public, experts), de discuter de l’avenir du stockage de films pour mieux préserver ce patrimoine culturel, et de partager des expériences et méthodes dans l’archivage des œuvres cinématographiques.

Donna McGowan, directrice nationale du British Council au Vietnam.


Pour sa part, Ngô Dang Trà My, directrice adjointe de l’IFV, a affirmé que l’IFV a l’honneur d’être le partenaire du British Council pour organiser ce symposium. "Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du projet +Heritage of future past+ avec une série d'activités (séminaires thématiques, projections de films au public, etc.). J’espère que lors de ce séminaire, nous allons trouver des moyens pour promouvoir les valeurs culturelles et sociales des films et renforcer l’activité d'archivage", a-t-elle dit.

Le stockage, un volet important

Lors de l’événement, des interventions ont permis à l’assistance d’avoir une vue panoramique sur l’activité d’archivage du film au Vietnam. Un rapport de l’IFV a présenté les activités de stockage des œuvres cinématographiques publiques du Vietnam. Selon Lê Tuân Anh, chargé du bureau des techniques de l’IFV, actuellement, il existe 44.455 œuvres stockées à l’IFV et 38.000 autres préservées au Centre pour l’étude et le stockage des ouvrages cinématographiques de Hô Chi Minh-Ville.

En particulier, le Vietnam garde deux films très anciens que sont Dưới mắt Phật Thích Ca Mâu Ni (Sous les yeux du Boudda), produit en 1923, et Trận Mộc Hoá (La bataille de Môc Hoa), en 1947. Il a aussi analysé  l’état et la qualité de ces ouvrages ainsi que les activités de numérisation.

Séance de débat sur l'avenir de l'activité du stockage des films au Vietnam.


Les experts venus du Royaume-Unis ont partagé des expériences pour que les films anciens puissent être valorisés davantage en les sortant des stocks, et qu’ainsi la communauté puisse y avoir accès. Les discussions se sont focalisées aussi sur l’avenir de l’archivage, et les potentialités de coopération entre secteurs public et privé, entre le Vietnam et les organisations internationales.

La préservation et la promotion de ces archives historiques dépendent grandement des processus de stockage, de restauration et de promotion. Ces dernières années, de plus en plus d'activités et d'investissements ont été consacrés à cette activité. Comme d'autres pays de la région et du  monde, le Vietnam commence à se préoccuper de l'histoire de sa cinématographie.

Pour beaucoup de gens, les ouvrages cinématographiques sont comme une machine à remonter le temps qui, à travers les écrans, permet à l’homme de se replonger dans le passé.

Les experts ont souligné la nécessité de promouvoir les valeurs culturelles et sociales des films stockés et renforcer l’activité d'archivage. 

 

Le British Council au Vietnam a dévoilé en avril dernier le projet "Heritage of future past" qui vise à promouvoir les valeurs de la musique traditionnelle et des films anciens du Vietnam. Ce projet qui dure jusqu'à 2020 vise également à renforcer l'existence de ces deux types de patrimoines dans la vie sociale des Vietnamiens. C'est un projet faisant partie du Programme culture et développement du British Council au Vietnam. Il est l’un des projets clés de 2018 dans le cadre des activités de célébration des 25 ans d’existence de l'institution au Vietnam.

Disposant d'une enveloppe de 500.000 livres sterling (près de 16 milliards de dôngs), "Heritage of futur past" s'intéresse directement aux deux patrimoines culturels que sont la musique traditionnelle et l'art cinématographique du Vietnam. Grâce à ce projet, les valeurs encore méconnues de ces deux patrimoines ainsi que les ouvrages ou œuvres menacées de disparition seront soutenues. - CVN/VNA