Hanoi (VNA) – Le chef du secrétariat de la Commission de sensibilisation et d’éducation du Comité central du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Huy Ngoc, a demandé aux organes compétents de vérifier et de prendre des mesures rigoureuses à l’égard des auteurs de faux comptes de réseaux sociaux sous le nom d’agences et de particuliers pour publier de fausses informations.

Le «fake», faux en français, sur Facebook est l'ennemi du parler vrai et de l'authenticité. Photo: VNA

 

La demande a été faite après qu’un faux compte Facebook a utilisé le nom de la commission pour poster des écrits invitant le public à rester vigilant face aux trucs vantant la sauce de poisson traditionnelle au préjudice de la production nationale. Ces articles ont reçu de nombreux "likes" et commentaires, y compris des contenus incitatifs.

"La Commission de sensibilisation et d’éducation du Comité central du Parti communiste du Vietnam n’a pas utilisé un tel compte Facebook", a affirmé Ngoc, soulignant que l’affaire devait être clarifiée.

Ces derniers temps, de nombreux comptes de réseaux sociaux ont été créés au nom d’agences, d’unités, d’organisations et de particuliers, y compris la commission.

La falsification a nui au fonctionnement des organisations et des particuliers concernés et a enfreint les réglementations légales en matière d’utilisation et de publication d’informations.

De tels actes doivent être fermement condamnés afin de rendre saine la vulgarisation de l’information sur les réseaux sociaux, a-t-il déclaré.

Nguyên Huy Ngoc a exhorté les organes de presse à participer à la lutte et à rejeter les informations falacieuses et dénaturées, notamment celles qui traitent des questions sensibles et complexes qui ont un impact important sur la vie des gens, indiquant que ces efforts aideront les lecteurs à comprendre et à faire les bons choix. – VNA