Les artisans de Châu Khê entretiennent le feu de la fabrication de bijoux

L’artisanat de l’or et de l’argent du village de Châu Khê, dans la province de Hai Duong (Nord), trouve son origine dans le métier de fondeur de lingots d’argent sous le règne du roi Lê Thanh Tông (1460-1497).

Hanoi (VNA) - L’artisanat de l’or et de l’argent du village de Châu Khê, dans la province de Hai Duong (Nord), trouve son origine dans le métier de fondeur de lingots d’argent sous le règne du roi Lê Thanh Tông (1460-1497).

Les artisans de Châu Khê entretiennent le feu de la fabrication de bijoux ảnh 1L’artisan Pham Binh Minh inspecte la qualité d’un collier en argent. Photo : VNA
 

Situé à 20 kilomètres au sud-ouest de la ville de Hai Duong, le village de Châu Khê est l’un des trois villages d’artisanat d’or et d’argent les plus renommés du Nord. Les deux autres sont Dinh Công (à Hanoi) et Dông Xâm (dans la province de Thai Binh).

Selon les documents historiques, l’artisanat de l’or et de l’argent à Châu Khê trouve son origine dans la profession de fondeur de lingots d’argent sous le règne du roi Le Thanh Tong (1460-1497), il y a plus de 500 ans.

A cette époque, le ministre de l’Intérieur Lưu Xuân Tín, originaire du village de Châu Khê, fut chargé par le roi de fondre des lingots d’argent comme monnaie dans la cité impériale de Thang Long (l’actuelle capitale Hanoi). Pour remplir sa mission, il a rassemblé des artisans locaux et a créé un atelier dans le quartier de Dông Cac, commune de Dông Tho, canton de Huu Trac, district de Tho Xuong (aujourd’hui 58 rue Hang Bac, arrondissement de Hoàn Kiêm, à Hanoi) pour monnayer des lingots d’or et d’argent et fabriquer des ustensiles royaux.

Dès lors, l’artisanat de l’or et de l’argent de Châu Khê et de la rue Hàng Bac se développe simultanément.

Les gens ont afflué dans la rue, formant une corporation semblable à leur village natal et établissant une maison communale appelée Châu Khê pour vénérer le génie tutélaire du village et le patriarche du métier.

Initialement, la mission consistait uniquement à frapper des lingots d’argent, des lingots d’or et des pièces de monnaie. Cependant, après que le roi se soit rendu compte qu’il y avait suffisamment de lingots d’or et d’argent, Lưu Xuân Tín fut chargé de créer des bijoux et des objets exclusivement pour le roi et la cour royale. Cela a jeté les bases de l’émergence du premier artisanat d’orfèvrerie en or et en argent du pays.

Les artisans de Châu Khê entretiennent le feu de la fabrication de bijoux ảnh 2Des artisanes du village de Châu Khê fabriquent des boucles d’oreilles. Photo : VNA
 

Plusieurs centaines d’années plus tard, le métier de fondeur de lingots d’argent fut transféré à Huê sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), la dernière dynastie féodale du Vietnam, mais la majorité des artisans du village de Châu Khê choisirent de rester sur place.

Au départ, ils fabriquaient des articles ménagers tels que des bougeoirs et des pots, avant de passer à des bijoux raffinés comme des bagues, des colliers, des pendentifs en pierres précieuses, des bracelets, des bagues et des pièces plus complexes.

À travers les vicissitudes de l’histoire, il y a eu des moments où l’artisanat de l’or et de l’argent à Châu Khê semblait stagner et sur le point de disparaître. Pourtant, avec le début de la période de renouveau du pays, la ferveur et la détermination des habitants de Châu Khê et de ses artisans ont joué un rôle crucial dans la revitalisation du village artisanal, solidifiant sa réputation et favorisant son développement continu.

En 2004, Châu Khê a été officiellement reconnu par le Comité populaire de la province de Hai Duong comme le «Village artisanal de l’or et de l’argent».

 
Les artisans de Châu Khê entretiennent le feu de la fabrication de bijoux ảnh 3Les artisans sont assistés par des machines dans le processus de polissage. Photo : VNA

Actuellement, le village compte près de 300 ménages, dont environ 97% sont engagés dans l’artisanat traditionnel de l’or et de l’argent. Ce chiffre représente une diminution d’un tiers par rapport aux années 1980, car de nombreux ménages ont déplacé leur production vers Hàng Bac, à Hanoi, et divers autres endroits à travers le pays.

Poussés par la demande du marché pour les produits en or et en argent, les artisans du village recherchent constamment l’innovation et la créativité pour fabriquer des produits sous leur forme la plus belle et la plus pompeuse, avec des formes, des symboles et des dessins ayant une signification esthétique afin de répondre aux exigences du marché national et international.

Pour préserver et développer le village artisanal traditionnel, le Comité populaire du district de Binh Giang a constamment suivi son développement. Divers départements et secteurs du district ont proposé des programmes de formation et des ateliers en collaboration avec les agences compétentes pour améliorer les capacités et diffuser des informations aux résidents afin de maintenir et de développer ce village.

Le district prévoit d’obtenir des financements pour améliorer les conditions des ménages, soutenant ainsi la durabilité et le développement du village artisanal traditionnel. – VNA

Voir plus