Le Vietnam élabore deux scénarios de riposte au COVID-19 pour les temps à venir: le premier si le COVID-19 devient une maladie endémique, le second s'il reste une pandémie, il faudra alors préparer des mesures.

Le ministère de la Santé a estimé que pour l’heure, l'épidémie de COVID-19 était fondamentalement sous contrôle à l'échelle nationale.

Le Vietnam prepare deux scenarios pour controler le COVID-19 hinh anh 1 L'épidémie de COVID-19 est fondamentalement sous contrôle à l'échelle nationale. Photo: Vietnamplus

Depuis fin décembre 2021 où le premier cas d'infection par le variant Omicron a été signalé, le nombre de cas a augmenté le plus fortement au cours des trois premières semaines de mars car le variant Omicron dominait. Il diminue fortement depuis fin mars. La situation épidémique au Vietnam est similaire à celle de certains pays de la région comme la Malaisie et Singapour.

Une maladie endémique

Le professeur Phan Trong Lân, directeur du Département de médecine préventive relevant du ministère de la Santé, a déclaré que la prévention et le contrôle de l'épidémie ne concernaient pas une localité ou un pays, mais le monde entier.

Selon lui, grâce aux recherches et aux bases scientifiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le secteur de la santé a proposé deux scénarios sur le développement éventuel de l’épidémie de COVID-19.

 
Le Vietnam prepare deux scenarios pour controler le COVID-19 hinh anh 2 Le professeur Phan Trong Lân, directeur du Département de médecine préventive. Photo: Vietnamplus

Dans le premier scénario, la virulence du variant dominant Omicron diminuera progressivement, parallèlement au recul du nombre de cas graves et de décès, a fait savoir le professeur Phan Trong Lân.

Dans cette situation, on pourrait considérer le COVID-19 comme une "maladie endémique". Les activités sociales pourraient revenir à la nouvelle normalité. On se concentrerait principalement sur les personnes à haut risque telles que personnes âgées et celles souffrant de problèmes médicaux sous-jacents, a-t-il indiqué.

Des mesures préventives dans la nouvelle normalité

Pour le 2e scénario, de nouveaux variants pourraient apparaître et réduire l'effet protecteur des vaccins, se propager plus fortement et augmenter le risque de maladie grave.

Pour faire face à cette situation, des mesures urgentes de réponse à l’épidémie seraient relancées. A ce jour, plusieurs "armes" pour lutter contre le COVID-19 sont disponibles telles que vaccins, médicaments de traitement… Cependant, il sera nécessaire de suivre de près le développement de nouveaux médicaments de traitement et des technologies de vaccins, a déclaré le professeur Phan Trong Lan.

Le vaccin demeure une arme stratégique, a-t-il souligné. Bien que l'épidémie soit maîtrisée, il existe de nombreux défis et le risque d'émergence de nouveaux variants qui pourraient réduire les effets des vaccins ou être résistants à ceux-ci.

À ce jour, le Vietnam a enregistré plus de 10 millions de cas de COVID-19. Le taux de mortalité/d’infection au cours des 30 derniers jours a fortement chuté, passant de 0,13% le mois dernier à 0,03% ce mois-ci. Le Vietnam se classe 110e parmi 225 pays et territoires en matière de taux d'infection par million d'habitants, et au 130e rang en matière de taux de mortalité.

Selon le ministère de la Santé, certains pays d'Asie du Sud-Est ont désormais proposé des critères pour considérer le COVID-19 comme une maladie endémique. L'Indonésie stipule que le taux d'occupation de lits doit être inférieur à 5% et le taux de cas positifs doit être inférieur à 1% de la population. La Thaïlande considérera le COVID-19 comme une maladie endémique à partir du 1er juillet 2022, à condition que le taux de mortalité ne dépasse pas 0,1% contre 0,2% actuellement. Le pays supprimera les tests de dépistage et le port du masque, sauf pour ceux qui sont infectés.

Dans le contexte de diminution du nombre d'infections graves et de décès, d'augmentation de la couverture vaccinale, le nombre de nouveaux cas enregistrés n'a cessé de diminuer au niveau mondial. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'épidémie de COVID-19 ne disparaîtrait pas complètement, elle pourrait bientôt devenir une maladie endémique.

Le 31 mars 2022, l'Organisation mondiale de la Santé a publié un plan de préparation et de riposte pour mettre fin à l'état d'urgence sanitaire lié à la pandémie de COVID-19 en 2022. -VietnamPlus