La vice-présidente permanente de l’Assemblée nationale Tong Thi Phong et le directeur de l'OMS pour la Pacifique occidental, Takeshi Kasai. Photo: VNA

Hanoï, 27 avril  (VNA) – La vice-présidente permanente de l’Assemblée nationale Tong Thi Phong a tenu en haute estime l’assistance de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’amélioration de la qualité des soins de santé publics.

La dirigeante vietnamienne a reçu le 26 avril à Hanoï le directeur de l'OMS pour la Pacifique occidental, Takeshi Kasai, le remerciant pour ses contributions au secteur de la santé du Vietnam en sa qualité de représentant en chef de l'OMS au pays pour la période 2012-2014.

Tong Thi Phong a informé le responsable de l’OMS des politiques sociales élaborées par le Vietnam et axées sur le progrès, l'équité et l'efficacité. Le Parti et l'État vietnamiens considèrent les politiques et les lois sur la santé et la population comme les moyens pour réaliser l'objectif de développement intégral.

Elle a demandé à l'OMS de continuer à soutenir le Vietnam dans les soins de santé publics, en mettant l'accent sur l'actualisation de la situation de la santé publique au Vietnam, dans la région et dans le monde, en partageant ses expériences dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques de prévention et de lutte des maladies transmissibles et non transmissibles. Elle a aussi demandé une coopération plus étroite avec le Vietnam pour lutter contre les épidémies.

Elle a suggéré que l'OMS continue d'aider le Vietnam à mener à bien des projets de soins de santé publics, notamment dans les zones reculées, montagneuses et peuplés des minorités ethniques, afin de réduire l'écart d'accès aux services de soins de santé publics entre les régions.

Takeshi Kasai, pour sa part, s’est engagé à continuer à soutenir le Vietnam dans les soins de santé publics, en fournissant au pays des informations sur la santé mondiale et des solutions pour faire face aux questions de santé publique.

Il a souhaité que le Vietnam partage ses réalisations ainsi que ses difficultés afin que l'OMS et d'autres organisations internationales de soins de santé puissent apporter leur soutien. -VNA