Hanoi (VNA) – Au milieu des inquiétudes mondiales concernant l’inflation et la hausse des taux d’intérêt, le Vietnam est devenu un rare point lumineux économique rare, bénéficiant d’une croissance saine du PIB et d’un éventail d’opportunités, selon le Bangkok Post paru le 19 septembre.

Le Vietnam devient un "rare point lumineux economique" hinh anh 1L'économie vietnamienne a certes ralenti mais garde le cap. Photo: laodong.vn


Dans un article intitulé "Au-dessus du reste" et signé Nuntawun Polkuamdee et Nareerat Wiriyapong, le quotidien thaïlandais a estimé que le Vietnam, un marché émergent avec l’un des taux de croissance les plus élevés au monde, a attiré d’importants investissements étrangers.

La Bourse vietnamienne offre souvent un taux de retour sur investissement élevé, tandis que le pays ne devrait pas souffrir de l’inflation élevée et de la hausse des taux d’intérêt qui sévissent dans les pays développés, ce qui soulève la possibilité que ces pays entrent bientôt en récession.

En août, alors que les Bourses des marchés développés baissaient, le marché boursier vietnamien a rebondi de plus de 4% grâce à la poursuite des entrées de capitaux et aux mesures de relance économique lancées par le gouvernement. La politique monétaire du Vietnam est relativement modérée, en particulier par rapport aux pays développés.

Facteurs de croissance

Selon la société d’investissement One Asset Management (ONEAM), quatre facteurs clés contribuent à une forte croissance économique et attirent les investisseurs au Vietnam, ce qui en fait l’un des rares pays à offrir des rendements élevés.

Premièrement, l’économie vietnamienne a poursuivi sa forte expansion malgré la pandémie. Plus récemment, le PIB au deuxième trimestre a augmenté de 7,7% en glissement annuel, contre 5% au trimestre précédent.

Une reprise de la consommation et du secteur des services suite à la réouverture du pays à la fin de l’année dernière a contribué à cette croissance. Les analystes d’ONEAM estiment que la croissance du PIB pour 2022 pourrait s’élever à 6,1-6,5 %.

Deuxièmement, les données du ministère vietnamien du Plan et de l’Investissement indiquent que les investissements directs étrangers (IDE) ont renforcé les réserves du pays.

Troisièmement, les politiques de réforme foncière, telles que l’évaluation des terres en utilisant les prix du marché et les limites des zones agro-industrielles ne dépassant pas 20 hectares par usine, ont été plébiscitées. Divers projets d’infrastructure ont également été introduits par le gouvernement pour assurer une plus grande efficacité dans la collecte des impôts.

Enfin, la Bourse vietnamienne a révisé sa réglementation en matière de négociation de titres en réduisant la date de règlement de deux à 1,5 jour, ce qui devrait faciliter le lancement de produits plus sophistiqués à l’avenir, selon ONEAM.

Stratégies d’investissement

Le Vietnam devient un "rare point lumineux economique" hinh anh 2Le Vietnam figure parmi les pays attirant le plus d'IDE dans le monde. Photo: VNA

ONEAM reconnaît que les investisseurs à court terme doivent encore être prudents lorsqu’ils investissent au Vietnam, d’autant plus que le marché boursier local peut être affecté négativement par la volatilité régionale.

Les investisseurs à long terme, quant à eux, sont invités à "accumuler ou utiliser une stratégie d’achat périodique par sommes fixes, qui consiste à investir régulièrement une somme identique sur le même support quel que soit l’état du marché dans le but de réduire le risque lié à la volatilité des marchés financiers.

ONEAM estime que la Bourse vietnamienne a une chance de se développer au même niveau que les autres bourses asiatiques à l’avenir.

WealthMagik, un service de gestion privée de patrimoine en ligne, a compilé une liste de cinq fonds d’actions vietnamiens exceptionnels : Principal Vietnam Equity Fund A, One Vietnam Equity Fund, United Vietnamese Opportunity Fund, K-Vietnam Equity Fund et Krungsri Vietnam Equity Fund-A.

Opportunités et risques

Plus tôt ce mois-ci, le conglomérat sud-coréen Lotte a dévoilé un projet de 900 millions de dollars visant à construire un centre commercial de 60 étages, de bureaux et d’autres installations sur 50.000 m2 de terrain à Hô Chi Minh-Ville.

S’exprimant lors de la mise en chantier du projet le 7 septembre, le président de Lotte, Shin Dong-bin, a déclaré que le groupe étendrait ses investissements au Vietnam, notant que la population du pays, qui compte environ 100 millions de personnes, est jeune, avec une moyenne d’âge de 33 ans.

Lotte considère le Vietnam comme "le pays avec le potentiel de croissance le plus élevé d’Asie", a-t-il déclaré. Le groupe exploite 15 grands supermarchés et 270 restaurants fast-food au Vietnam, ainsi que des grands magasins et des hôtels. Au total, ses 19 filiales dans le pays emploient plus de 10.000 personnes.

Après la République de Corée et le Japon, le Vietnam deviendra le troisième marché de Lotte où les compagnies du groupe concentreront leurs ressources.

Malgré l’optimisme de Lotte, plusieurs défis menacent les perspectives de redressement du Vietnam, dont la pénurie de main-d’œuvre persistantes, le risque d’une inflation plus élevée et des risques accrus du secteur financier.

La Banque mondiale a cité dans sa mise à jour économique du 8 août pour le Vietnam notamment le ralentissement de la croissance ou la stagflation sur les principaux marchés d’exportation, de nouveaux chocs sur les prix des matières premières, des perturbations continues des chaînes d’approvisionnement mondiales et l’émergence de nouveaux variants de Covid-19.

"À court terme, sur le plan budgétaire, l’accent devrait être mis sur la mise en œuvre du train de mesures de relance et de développement et sur l’élargissement des filets de sécurité sociale ciblés pour aider à protéger les pauvres et les vulnérables des effets du choc des prix du carburant et de la hausse de l’inflation", a-t-elle déclaré.

Dans le secteur financier, une surveillance étroite et un renforcement de la déclaration des prêts non performants et des provisions, ainsi que l’adoption d’un cadre d’insolvabilité, seraient recommandés, a indiqué la Banque mondiale.

"Si les risques à la hausse sur l’inflation se matérialisent, avec l’accélération de l’inflation sous-jacente et l’indice des prix à la consommation dépassant l’objectif de 4% fixé par le gouvernement, la banque centrale devrait être prête à s’orienter vers un resserrement monétaire pour apaiser les pressions inflationnistes par des hausses de taux d’intérêt et un resserrement de la fourniture de liquidités", a noté le rapport. – VNA