Les personnes handicapées s'efforcent de faire des travaux méticuleux qui exigent beaucoup de temps. Photo : CVN
 
Hanoï (VNA) - Comme les autres, les handicapés ont le droit d’avoir accès aux activités touristiques. Pour les aider à y avoir accès, il est nécessaire pour l’État de mettre en application des politiques préférentielles visant à favoriser le commerce des produits fabriqués par ces personnes défavorisées.

De récentes statistiques du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales (MTIAS), indique que le pays compte environ 8 millions de personnes handicapées, soit 7,8% de la population. La plupart d’entre eux sont en situation difficile. En plus des malformations congénitales, on compte également les personnes victimes des séquelles de la guerre, d’accidents du travail et des transports ou de la pollution.

Parmi eux, 60% sont en âge de travailler. À côté d’un petit nombre qui sont salariés dans les petites et moyennes entreprises, la plupart entre eux s’engagent dans l’agriculture. Ainsi, le pays compte actuellement des millions de personnes handicapées en âge de travailler qui ont besoin de bénéficier de l’assistance financière publique pour l’apprentissage professionnel et la création d’emploi.

Des personnes handicapées s’engagent dans le tourisme

"Pendant leur séjour, des touristes devraient être amenés à visiter les ateliers, faire des échanges avec des ouvriers, étudier leur métier et acheter des produits fabriqués par des personnes défavorisées. Les produits devraient être exposés et vendus dans les hôtels, restaurants ou centres commerciaux". Tel est la solution proposée par Dô Câm Tho, responsable de l’Administration nationale du tourisme, dans le cadre du récent colloque intitulé "Des politiques et des solutions de crédits pour la formation professionnelle, la création d’emplois et la présentation des produits en faveur des personnes handicapées".

D’après elle, les personnes handicapées sont soigneuses dans leur travail. À cause de leurs problèmes de santé, elles sont mieux à même de réaliser des travaux méticuleux qui exigent beaucoup de temps (broderie, des produits artisanaux, produits de souvenir, fleurs en papier, etc.).

Les statistiques publiées par Nguyên Van Hôi, le chef de l’Office d’assistances sociales du MTIAS, ont indiqué que le pays accueillait annuellement plus de 10 millions de touristes étrangers et que plus de 70 millions de Vietnamiens voyageaient dans le pays. 100.000 dôngs déboursés par chacun d’entre eux pour acheter ces produits permettraient aux personnes handicapées de récupérer une centaine de milliards de dôngs chaque année.

"Il faut malgré tout reconnaître que ces produits montrent de nombreux points faibles. Ainsi, il est nécessaire de les perfectionner de plus en plus", conclut-il.-CVN/VNA