Hanoi (VNA) - Le 26 septembre 2011 a marqué la fusion du Musée de l’histoire du Vietnam et du Musée révolutionnaire du Vietnam pour établir le Musée national de l’histoire du Vietnam (MNHV). Après cinq ans d’existence, c’est l’occasion de faire le bilan.

Cérémonie de signature d’un accord de coopération dans l’exposition d’objets archéologiques du Vietnam en Allemagne. Photo : MNHV
Depuis 2011, le MNHV a obtenu des résultats encourageants dans maints domaines. En matière de recherche scientifique, cinq travaux au niveau ministériel et une vingtaine au niveau d’Institut ont été réalisés. Le musée a organisé une dizaine de séminaires, conférences et colloques dans le pays et à l’étranger, écrit des centaines d’articles pour des colloques, des revues scientifiques vietnamiennes et étrangères. Il a aussi publié plus de 20 imprimés tels Van hoa Dông Son – Suu tâp tài liêu, hiên vât BTLSQG (La culture de Dông Son – collection d’archives et d’objets du MNHV), Thuyên truyên thông Viêt Nam (Les bateaux traditionnels du Vietnam) en coopération avec l’Institut sud-coréen de la mer, Rông bay – Nghê thuât cung dinh Viêt Nam (Le dragon s’envole – l’art de la cour royale du Vietnam) en coopération avec le Musée Guimet (France).

En matière d’activités archéologiques, le MNHV a effectué les fouilles d’une épave au large de Binh Châu (province de Quang Ngai, Centre), exploré le vestige Cham de Câm Mit dans la province de Quang Ngai et à Dà Nang (Centre), certains vestiges préhistoriques dans les provinces de Dak Lak et de Gia Lai (hauts plateaux du Centre), l’ensemble des vestiges du temple et de la pagode Madame Tâm (district de Gia Lâm, en banlieue de Hanoï). À quoi s’ajoutent des travaux dans la pagode de Vinh Nghiêm (province de Bac Giang, Nord), dans l’ancienne citadelle Sam Mun (province de Diên Biên, Nord), dans la citadelle de Luy Lâu (district de Thuân Thành, province septentrionale de Bac Ninh). Le musée a aussi organisé de nombreuses collectes d’objets dans l’ensemble du pays, par exemple sur les cultures de Dông Son, de Sa Huynh, du Champa, d’Oc Eo, la souveraineté maritime du Vietnam, ou encore le Dôi Moi (Renouveau). En cinq ans, le MNHV a collecté près de 5.000 objets et photos.

Un musée avant-gardiste

Nguyên Thiên Nhân, membre du politburo, président du Front de la Patrie (4e, droite) a coupé les bandes pour inaugurer l’exposition sur le Front Viêt Minh en mai 2016 à Hanoï. Photo : MNHV
Il a été l’un des premiers musées du pays à numériser des oeuvres pour les expositions et la gestion de ses collections. Il a examiné et évalué plus de 200.000 archives et objets, dont 16 reconnus «d’importance nationale». En coopération avec le Japon, la République de Corée, la Belgique et l’Autriche, ses cadres ont suivi des cours de perfectionnement technique.  

Le musée vient d’inaugurer une nouvelle salle d’exposition baptisée «Van hoa Oc Eo – Phù Nam». Il a organisé 21 expositions dans le pays, notamment sur le patrimoine culturel maritime du Vietnam, sur la culture bouddhique vietnamienne, sur la culture de Dông Son, sur les reliques royales, sur les livres en métaux précieux des Nguyên (1802-1945) et sur le Front Viêt Minh–Grand bloc d'union nationale (1941 à 1951).

Le MNHV s’est coordonné avec d’autres organes pour mettre sur pied 17 expositions à travers le pays et certaines autres ambulantes. De plus, il a organisé sept expositions à l’étranger, dont «Viêt Nam – Câu chuyên vi dai» (Vietnam – Une grande histoire) au Musée national de Kyushu (Japon), «Buôi dâu nên van hoa cô Viêt Nam» (Premiers temps de la culture Viêt) en République de Corée, «Rông bay – Nghê thuât cung dinh Viêt Nam» (Le dragon s’envole – L’art de la cour royale du Vietnam) au Musée national de l’art asiatique Guimet à Paris, «Bau vât khao cô hoc Viêt Nam» (Reliques archéologiques du Vietnam) en Allemagne.                          

Toujours se renouveler

Dans le domaine de l’éducation, les activités des clubs «Em yêu lich su» (Nous aimons l’histoire), «Gio hoc lich su» (Heures d’apprentissage de l’histoire), organisées dans le MNHV, ne cessent de se diversifier en termes d’envergure et de thèmes. Les expositions virtuelles en 3D et les commentaires qui accompagnent les visiteurs font du MNHV un musée pionnier dans l’application des hautes technologies.
 
Le MNHV préside la 4e conférence de l’ANMA 4. Photo : MNHV
La communication est une de ses toutes dernières activités. Chaque année, il  publie plus de 500 articles sur son site web, en trois langues (vietnamien, anglais et français) et ce dernier compte plus de 28 millions de visites, soit plus de 500.000 par mois.

En matière de coopération internationale, dans un cadre bilatéral ou multilatéral, le MNHV coopère avec de nombreux musées, organisations d’études et organisations internationales. C’est un membre actif du Conseil international des musées (ICOM) et un des fondateurs de l'Association des musées nationaux des pays asiatiques (ANMA).

Pour marquer les grandes contributions du MNHV ces cinq dernières années, le Parti et l’État lui ont attribué de nombreuses distinctions honorifiques, notamment l’Ordre du Travail de première classe, ainsi que des satisfecit du Premier ministre, du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. – CVN/VNA