Le ministre de la Sécurité publique To Lam. Photo: https://vov.vn

 

 

Hanoi (VNA) – Le 13 août, dans le cadre de sa 26e session, le Comité permanent de l'Assemblée nationale (AN) a tenu une séance d'interpellations et de réponse aux interpellations auprès du ministre de la Sécurité publique To Lam.

Le ministre To Lam a répondu aux interpellations des députés sur les questions suivantes : la mission de garantir la sécurité et l’ordre social notamment dans les grandes villes, les zones industrielles ; la mission de prévention, de lutte contre la criminalité, notamment celle liée à la vie, la santé, la dignité humaine ; la criminalité économique, la criminalité en abusant de ses fonctions, la criminalité utilisant les hautes technologies, la criminalité liée à la drogue ; la mission de gestion, d’élaboration d’une base de données nationale sur la population.

Selon le ministre To Lam, ces derniers temps, la mission de garantir la sécurité nationale, de maintenir l’ordre social et le bien-être social a fait face à de grands défis, avec des évolutions complexes. Malgré ce contexte difficile, la force de police populaire a garanti fermement la sécurité nationale, l’ordre social et réorganisé son appareil vers une simplification tout en maintenant un fonctionnement efficace. Le ministère de la Sécurité publique a bien réalisé les options du Parti, de l’Etat et les résolutions de l’AN pour garantir la sécurité, l’ordre social et accomplir les missions fixées.

Avant-gardiste dans l’application de la Résolution du 4e plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam sur le réajustement du Parti, le Comité du Parti du ministère de la Sécurité publique et ce ministère ont sanctionné avec sévérité tous les cas d’infraction, les affaires négatives de ce ministère, dont hauts dirigeants, pour répondre aux exigences de probité dans la nouvelle conjoncture.

Selon le rapport présenté à cette 26e session du Comité permanent de l’AN, au premier semestre, malgré certaines affaires troublant l’ordre social dans certaines localités, la sécurité politique a été maintenue. L’enquête et le traitement des procès économiques ont connu des faits marquants. En plus, la quantité de drogue confisquée ces six premiers mois de l’année est presque égale à celle de 2017. Plusieurs réseaux de transport et de trafic de drogue ont été détectés et démantelés. -VNA