Le Forum de réforme et de développement du Vietnam à Hanoï. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Le Forum de réforme et de développement du Vietnam (VRDF-Vietnam Reform and Developement Forum 2018) 2018 a eu lieu le 5 décembre à Hanoï, en présence du Premier ministre Nguyen Xuan Phuc.

Ce forum remplace le Forum de développement du Vietnam, qui était auparavant le Forum de partenariat de développement du Vietnam, la Conférence du groupe consultatif des bailleurs de fonds. Cet événement est annuellement organisé durant ces 25 ans depuis 1993 à Paris.

Selon le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyen Chi Dung, ce forum contribue à la prospérité et au développement durable du Vietnam et crée aussi des conditions pour que les pays, dont le Vietnam, valorisent leur rôle sur la scène internationale. Le forum discute des modalités pour profiter des opportunités de la révolution industrielle 4.0, surmonter les difficultés, déterminer les orientations de développement et chercher des mesures pour la croissance du Vietnam.

Prenant la parole, Nguyen Xuan Phuc a souligné le développement du pays durant ces 25 dernières années. D’un pays recevant des fonds d’assistance, le Vietnam est devenu un pays à revenu intermédiaire, un pays dynamique dans l’intégration internationale et prêt à partager ses expériences et à participer au règlement de questions internationales. Durant son processus de développement, le Vietnam est souvent soutenu par les partenaires et les bailleurs de fonds.

«Il n’est pas facile à devenir un pays à revenu intermédiaire avec un rythme de développement élevé et stable. A présent, des défis qui continuent de se poser pour le Vietnam qui s’efforce de sortir du piège du revenu intermédiaire et devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Le Vietnam s’efforce aussi d’améliorer trois éléments qui peuvent freiner le développement : institution, infrastructure, ressources humaines », a-t-il dit.

Sur cet esprit, le Premier ministre a souhaité que les bailleurs de fonds continuent de soutenir le Vietnam et de l’aider à éviter le piège du revenu intermédiaire, à ne pas laisser en arrière  dans le contexte de mondialisation.

Il a affirmé l’aspiration du Vietnam de devenir un pays prospère à l’horizon de 2045, tout en soulignant que le développement du Vietnam est posé dans la conformité entre l’économie, la politique, la société et l’environnement naturel. Le Vietnam dispose d’une économie se basant sur l’intelligence, les technologies, l’innovation et la créativité où tout le monde bénéficient des réalisations du développement et personne ne laisse en arrière.

Le Premier ministre a déclaré que le gouvernement accélérerait la réforme administrative, l’amélioration du climat des affaires, et l’établissement d’un mécanisme permettant aux acteurs sociaux de mieux participer au processus d’élaboration des politiques.

Le gouvernement se concentrera en outre sur l’élaboration d’un cadre juridique sur la numérisation et d’un portail des services publics nationaux, ainsi que la réforme du mécanisme de recrutement, a-t-il affirmé.

Soulignant l’importance particulière des ressources humaines, Nguyen Xuan Phuc a indiqué que le gouvernement cherchait des mesures efficaces pour améliorer la qualité de ces ressources, au service du développement durable. Il a également affirmé la priorité pour les infrastructures intelligentes et les technologies numériques.

Le chef du gouvernement a par ailleurs affirmé la volonté de promouvoir la créativité et l’application des technologies de la 4e révolution industrielle. Selon lui, il s’agira d’une opportunité pour le Vietnam d’augmenter la productivité du travail, d’améliorer sa compétitivité et d’accélérer l’innovation.

Concernant le secteur privé, Nguyen Xuan Phuc a insisté sur son rôle important pour la compétitivité nationale et l’économie nationale dans le contexte de changements rapides de la situation économique internationale comme des sciences et des technologies.

« Le gouvernement vietnamien s’intéresse toujours au développement du secteur privé et a eu des actions concrètes pour le favoriser, dans le but d’atteindre l’objectif d’un million d’entreprises en 2020 », a-t-il affirmé.

Réunissant les partenaires de développement, des représentants du secteur privé, des chercheurs et spécialistes internationaux dans divers secteurs…, le VRDF devra avancer des propositions pour aider le gouvernement vietnamien à améliorer ses politiques et fournir des informations aux acteurs de développement national. -VNA