Le commerce Vietnam-Etats-Unis devrait atteindre 100 milliards d'USD en 2021 hinh anh 1Photo d'illustration: VNA

Hanoï (VNA) - Le commerce bilatéral entre le Vietnam et les Etats-Unis devrait frôler les 100 milliards de dollars cette année, contre 451 millions de dollars en 1995, lorsque les deux pays ont normalisé leurs relations.

Malgré la pandémie prolongée de COVID-19 et ses évolutions compliquées qui ont perturbé les chaînes d'approvisionnement, 2020 a été la première année où le chiffre d'affaires total du commerce entre les deux pays a dépassé la barre des 90 milliards de dollars, atteignant 90,8 milliards de dollars.

Les États-Unis sont le premier débouché de produits vietnamiens tandis que le Vietnam est devenu le 10e partenaire commercial des États-Unis.

Le Vietnam est l'un des premiers pays d'Asie à signer un accord commercial avec les États-Unis.

 

Bénéficiant des politiques américaines qui accordent la priorité à la promotion de la coopération avec la région indopacifique, le Vietnam, grâce à sa position géographique favorable, peut devenir l’un des premiers partenaires économique des États-Unis, notamment dans l’économie numérique, les énergies, les infrastructures, l’aviation civile.

Lors des entretiens téléphoniques et rencontres entre des responsables du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce et du Département du commerce américain, la partie vietnamienne a exprimé sa volonté de rendre stables et durables les relations économiques et commerciales ainsi que d’en faire un pilier du partenariat intégral Vietnam - États-Unis.

Le commerce Vietnam-Etats-Unis devrait atteindre 100 milliards d'USD en 2021 hinh anh 2 Forum sur la promotion des échanges commerciaux Vietnam-États-Unis dans le nouveau contexte, organisé le 16 novembre à Hanoï. Photo: VNA

Le Vietnam s’est également engagé à se coordonner avec les États-Unis afin de maintenir la stabilité du commerce et de parvenir à une balance commerciale harmonieuse, durable et mutuellement avantageuse.

Le Vietnam et les États-Unis ont non seulement comme objectif de franchir la barre des 100 milliards de dollars mais aussi de parvenir à d’autres objectifs de coopération plus durables. -VNA