Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Après avoir quitté Hanoi en 2007, l’artisan Phùng Quang Oanh a amené ses marionnettes à Hô Chi Minh-Ville. Il est devenu au fil des années l’un des rares fabricants de marionnettes sur l’eau dans le Sud du pays.

Phùng Quang Oanh est l’un des rares fabricants de marionnettes sur l'eau. Photo : VNP

 

Si les marionnettes sur l’eau représentent un art folklorique élaboré dans le Nord, elles sont méconnues dans le Sud, ce qui a poussé Phùng Quang Oanh, un ancien étudiant de la Faculté de sculpture de l’Institut des arts de Hanoi, à les mettre sur le devant de la scène.

Ce passionné depuis plus de 23 ans par les marionnettes sur l’eau est doué de la fabrication des marionnettes. Il a créé des marionnettes inspirées par les valeurs culturelles locales, par exemple le marché flottant de Cai Rang (province de Cân Tho), la course des taureaux de Bay Nui (province d’An Giang), le festival des gongs du Tây Nguyên (Hauts Plateaux du Centre) pour le bonheur des spectateurs.

Des marionnettes dans l’atelier de l’artisan Phùng Quang Oanh. Photo: VNP

Pour fabriquer une poupée, plusieurs étapes sont nécessaires: travailler le bois, décorer et peindre la poupée… Plus la poupée est parfaite, plus ses activités sont variées car les marionnettistes peuvent mieux la diriger. Une poupée faite d’un bon bois sera lourde et s’enfoncera dans l’eau. En général, on utilise du bois de figuier glomérulé pour sculpter les poupées car c’est un bois léger et solide, ce qui favorise la mobilité.

Après la sculpture, chaque poupée porte des traits particuliers. Les artisans leur insufflent la vie en les polissant et les peignant de différentes couleurs, en vue d’accentuer l’apparence et le caractère de chaque personnage. Les poupées des théâtres de marionnettes sur l’eau sont de véritables produits d’artisanat populaire. Elles sont à la fois proches de la réalité, simples, chaleureuses et romantiques.

Des marionnettes dans le spectacle "Tambours de fête". Photo: VNP

Selon lui, les artisans doivent posséder une bonne connaissance de la culture folklorique vietnamienne. Une bonne marionnette doit être taillée dans des bûches de figuier. Le plus difficile, selon lui, est de créer chez la marionnette un côté humoristique capable de captiver et faire rire les spectateurs.​

Phùng Quang Oanh ambitionne de construire un lieu destiné à concevoir, de produire et de jouer des pièces pour le public local et les étrangers, afin de promouvoir et développer cet art folklorique dans sa nouvelle terre d’accueil.

Les marionnettes sur l’eau ont vu le jour dans les campagnes marécageuses du Nord irriguées par le fleuve Rouge, sous la dynastie des Ly (1010-1225). Les spectacles s’inspirent de la vie quotidienne des riziculteurs et des pêcheurs, de leurs rites et croyances, ainsi que des légendes qui fleurissent dans ce pays des moussons. – VNP/VNA