Les représentants de l'ONUDI évaluent la technologie de thermolyse dans la production de café. Photo: VNA

Dak Lak (VNA) - L'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) a évalué le 7 novembre l’efficacité du projet de réduction des déchets industriels pour une économie à faibles émissions de carbone dans la filière café de la province de Dak Lak (Hauts Plateaux du Centre).

Le projet est financé par le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche de la Suisse, par l’intermédiaire de l’ONUDI dans l’optique d’améliorer l’environnement local, de réduire les émissions du gaz à effet de serre.

A Dak Lak, en 2015, la sarl Viet Hien a bénéficié d'un transfert de la technologie de thermolyse pour améliorer la qualité du café. A ce jour, cette compagnie a réussi à transférer cette technologie dans les zones industrielles et à exporter des fours à la pyrolyse au Brésil. Pour la saison 2016, la coopérative de Binh Minh dans le district de Cu M’gar (Dak Lak) a appliqué cette technologie, avec de bons effets dans l’amélioration de la qualité du café et la protection de l’environnement.  

Mme l'ambassadeur de Suisse au Vietnam, Beatrice Maser Mallor, a hautement apprécié l’efficacité de la technologie de thermolyse appliquée au Vietnam, notamment dans la production de café. Cette technologie a permis de réduire les émissions du gaz à effet de serre et l'utilisation d’eau, de même que la consommation d’électricité.

Le Vietnam est l’un des pays prioritaires dans le programme de coopération économique du gouvernement suisse, a-t-elle estimé, ajoutant que son pays continuerait de soutenir le Vietnam dans la protection de l’environnement, la réduction des émissions de gaz polluants et la résilience au changement climatique.

Le Viet Vinh, vice-directeur de la compagnie Viet Hien, a indiqué que la thermolyse remplaçait l’incinération des déchets, tout en apportant de l’énergie thermique au service du séchage de café et d’autres produits agricoles sans émettre fumées ni odeur.

Selon l’UNIDO, en quatre ans de sa mise en œuvre (2013-2017), le projet de réduction des déchets industriels pour une économie à faibles émissions de carbone a permis à 16 usines de transformation du riz et 10 compagnies de production de café de produire propre, leur permettant en outre d’économiser 1,08 millions de kWh par an, soit 80.000 dollars, et de réduire les émissions de 621 tonnes de carbone par an. -VNA