Des représentants du Vietnam lors de la 107e session de la Conférence internationale du Travail à Genève, Suisse. Photo : VNA
 
Genève (VNA) – La garantie des droits des femmes salariées est une priorité du gouvernement vietnamien, a déclaré la vice-ministre du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, Nguyen Thi Ha, lors de la 107e session de la Conférence internationale du Travail à Genève.

Cet événement a lieu du 28 mai au 8 juin avec la participation de 5.000 représentants de 187 pays membres de l’Organisation internationale du Travail (OIT). Il aborde diverses questions, dont violence et harcèlement contre les femmes et les hommes dans le monde du travail, femmes salariées, coopération pour le développement à l’appui du développement durable, dialogue social et tripartisme.   

La délégation vietnamienne comprend des représentants du gouvernement (ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales), des salariés (Confédération générale du Travail du Vietnam), et des employeurs (Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam).

Dans son discours prononcé lors de la séance plénière le 5 juin, la vice-ministre Nguyen Thi Ha a souligné que le Vietnam avait pris de nombreuses politiques dans le but d’aider les femmes à améliorer leurs compétences et à accéder plus facilement aux crédits ou au marché.

Les femmes représentent actuellement 48,1% de la population active de 54,8 millions de personnes au Vietnam. Le taux de femmes dans les postes de direction des entreprises est de plus de 25%.

Dans le contexte de révolution industrielle 4.0, il est d’autant plus nécessaire d’améliorer la conscience de la société sur le rôle, les potentiels et les atouts des femmes. La vice-ministre Nguyen Thi Ha a affirmé que le Vietnam continuerait à promouvoir l’égalité des sexes dans les processus d’élaboration et d’application de ses politiques sur le développement des ressources humaines.

Lors de la séance, Nguyen Thi Ha a également annoncé que le Vietnam avait adopté deux résolutions sur la réforme salariale et la réforme de sécurité sociale. Dans le processus de rédaction de ces deux documents, le Vietnam avait bénéficié d’assistances techniques de l’OIT. Il coopère en outre avec l’OIT dans la modification de son Code du travail, la promotion de l’égalité des sexes, la formation professionnelle et la sécurité au travail…

Le Vietnam souhaite continuer d’être appuyé par l’OIT et les autres pays membres, a-t-elle souligné, avant d’affirmer que le pays s’efforcerait d’accomplir ses devoirs et favoriserait la coopération entre l’OIT et les partenaires sur son sol.

Le même jour, au nom des plus de 10 millions de membres des syndicats et des organisations syndicales vietnamiennes, le vice-président de la Confédération générale du Travail du Vietnam (CGTV), Tran Van Ly, a prononcé un discours lors de la séance plénière de la 107e session de la Conférence internationale du Travail.

Il a informé les participants de la participation de la CGTV à l’élaboration des politiques et programmes du Vietnam concernant les salariés et, plus particulièrement, les femmes salariées. Il leur a également présenté d’autres activités des organisations syndicales vietnamiennes pour garantir les droits des femmes salariées et promouvoir l’égalité des sexes. Tran Van Ly a rappelé qu’en mai 2015, avec une aide de l’OIT, un code de conduite des entreprises avait été rendu public afin de prévenir le harcèlement au travail.

Soulignant que la CGTV rencontre encore des difficultés dans la garantie des droits des femmes salariées, son vice-président a appelé l’OIT à continuer d’accorder des assistances techniques au Vietnam. -VNA