La Commission du contrôle du Comité central du Parti communiste du Vietnam a tenu sa 31ème session du 12 au 14 novembre à Hanoi.

Hanoï, 15 novembre (VNA) - La Commission du contrôle du Comité central (CC) du Parti communiste du Vietnam (PCV) a tenu sa 31ème session du 12 au 14 novembre à Hanoi, sous l’égide de son président, Tran Cam Tu, secrétaire du CC du PCV, pour examiner et conclure certains contenus importants.

Concernant les violations commises par Tat Thanh Cang, membre du CC du PCV, secrétaire adjoint permanent du Comité du Parti de Ho Chi Minh-Ville, la Commission du contrôle du CC du PCV a conclu que celui-ci avait violé le principe du centralisme démocratique et la réglementation du travail ; les compétences, principes et le processus de règlement du travail ; les réglementations du Comité municipal du Parti sur la gestion et l’utilisation des biens dans les entreprises de l’Organisation municipale du Parti et les prescriptions de la loi dans la décision des préconisations de coopération dans les affaires, de transfert de projets et du droit de l’utilisation des terrains de ces entreprises. Il a manqué de responsabilité, relâché la direction, manqué de contrôle et d’inspection… pour laisser se passer plusieurs violations à la loi dans les secteurs lui confiés et causer de grandes pertes pour le budget de l’Organisation municipale du Parti.

Alors qu’il était membre du Comité municipal du Parti, membre du Comité populaire municipal, directeur du Service des Communications et des Transports de Ho Chi Minh-Ville, Tat Thanh Cang a violé les prescriptions de la loi agraire et de la gestion de l’investissement dans la construction, il avait signé la décision approuvant le projet et paraphé le contrat du projet d’investissement dans la construction de 4 lignes principales dans la nouvelle zone urbaine de Thu Thiem.

Les violations de Tat Thanh Cang sont très graves, causant l’indignation au sein de la société, portant atteinte gravement au prestige du Comité municipal du Parti de sorte qu’il doive subir des sanctions disciplinaires.

La Commission du contrôle du Comité central du Parti a examiné et appliqué des sanctions disciplinaires à l’encontre de certains individus liés au projet d'acquisition par Mobifone de 95% des actions d'AVG.

En se basant sur les règlements du Parti sur les sanctions de ses membres, la commission a décidé de donner un avertissement à Nguyen Trong Dung, vice-président du comité de renouvellement des entreprises, ancien membre du Comité du Parti du Bureau du gouvernement, secrétaire du Comité du Parti et chef du Service du renouvellement des entreprises du Bureau du gouvernement.

La commission a décidé de donner un blâme à Le Manh Ha, ancien vice-président du Bureau du gouvernement et à Tran Van Hieu, membre du Comité chargé des affaires du Parti, vice-ministre des Finances.

La commission du contrôle du Comité central du Parti a demandé au Secrétariat d’examiner et d’appliquer des sanctions disciplinaires à l’encontre de Bui Quang Vinh, ancien membre du Comité central du Parti, ancien secrétaire du Comité chargé des affaires du Parti, ministre du Plan et de l’Investissement.

Concernant l’examen et l’application des mesures disciplinaires pour Chu Hao, directeur - rédacteur en chef de la Maison d'édition Tri Thuc (Connaissances), ancien membre du Comité chargé des affaires du Parti, vice-ministre des Sciences et des Technologies, ancien membre du Conseil central de l’Union des Association des Sciences et des Techniques du Vietnam, la Commission centrale du contrôle du Parti communiste du Vietnam a constaté que Chu Hao a violé gravement les principes d’organisation et les activités du Parti, a violé la qualité et les critères de membre du Parti et les règlements que les membres du Parti ne sont pas autorisés à faire, a eu des articles et déclarations contraires au Programme politique, aux résolutions, directives, règlements du Parti, politiques et lois de l'État. Chu Hao a dégénéré en termes d'idéologie politique, d'"auto-transformation" et d'"auto-évolution".

Dès la détection de ses violations, les organisations du Parti ont rappelé et critiqué, mais Chu Hao n’a pas remédié à ses erreurs, et continué à commettre de nouvelles violations. Lors du processus d’examen et d'application des mesures disciplinaires, il n’a pas exécuté les règlements du Parti, n'a pas observé les critiques et a commis des actes d'opposition.

Les violations de M. Chu Hao sont très graves, se déroulant sur une longue période, portant atteinte gravement au prestige de l'organisation du parti et affectant négativement la pensée sociale.

Conformément aux statuts du Parti sur le règlement des membres du Parti ayant commis des violations, la Commission centrale du contrôle du Parti a décidé de prendre des mesures disciplinaires sous forme de l'expulsion du Parti à l’encontre de Chu Hao.

Egalement lors de cette session, la Commission centrale du contrôle du Parti a donné des opinions sur le projet d’amendement et de complètement du règlement du Bureau politique sur le régime de contrôle et de supervision du travail du personnel. -VNA