Hanoi (VNA) – Le 29 novembre 1917, la Bibliothèque centrale de l’Indochine voyait le jour à Hanoï, à l’adresse qui est aujourd’hui le 31 rue Trang Thi. Après le départ des Français, elle a été rebaptisée «Bibliothèque nationale du Vietnam». Depuis cent ans et sans discontinuité, cet établissement collecte, entretient et conserve les savoirs du pays.

Photo : hanoimoi.com.vn

La Bibliothèque centrale de l’Indochine était copiée sur le modèle de la Bibliothèque nationale de France. Les colons voulaient en faire une bibliothèque encyclopédique, avec une grande place accordée aux documents littéraires, artistiques et scientifiques.

De 1917 à 1954, l’établissement s’est doté d’équipements appropriés, a rassemblé des documents aussi nombreux que diversifiés et formé des personnels qualifiés, jetant les bases techniques nécessaires à la future bibliothèque nationale.

Après la libération de Hanoï en 1954, la Bibliothèque nationale a opté pour le modèle soviétique. Des recherches appliquées ont été menées, donnant naissance à deux nouvelles disciplines scientifiques au Vietnam, la bibliothéconomie et la bibliographie.

En 1957, ses personnels ont eu l’initiative de créer des «bibliothèques de jumelage» pour le Sud. Toutes les collectivités locales du Nord ont répondu présentes, ce qui a eu pour conséquence de constituer un réseau de bibliothèques pour le Sud et donc, de permettre la distribution de livres et de journaux à la population juste après la réunification du pays.

Le 5 décembre 2012, la Bibliothèque nationale du Vietnam est officiellement devenue membre de la Bibliothèque numérique mondiale, nous indique sa directrice, Kieu Thuy Nga:

"Nous conservons actuellement 2 millions et demi d’archives, y compris de nombreuses collections précieuses dont les plus anciennes remontent au 17ème siècle, nous dit-elle. Citons entre autres des collections de livres d’Indochine, de livres en caractères sino-vietnamiens et tout récemment, une collection de documents numériques. Nous proposons aussi de nouveaux services à nos lecteurs, en particulier les enfants, dans l’optique de développer la culture du livre dans l’ensemble du pays."

Photo : baomoi.com

Forte des 5.000 livres hérités de la Bibliothèque centrale de l’Indochine, la Bibliothèque nationale du Vietnam a sans cesse enrichi ses collections, devenant le plus grand détenteur de savoirs scientifiques et de connaissances générales du pays. Chaque jour, elle accueille pas moins de 2.000 lecteurs, sans compter 6.500 autres qui visitent son site web, lequel grandit constamment.

"La Bibliothèque nationale du Vietnam dispose d’une importante ressource de documents et d’images, avec des dizaines de milliers de titres plus précieux les uns que les autres. Elle accueille des lecteurs de tous âges, tous milieux professionnels. Sans cette bibliothèque, je n’aurais pas pu réaliser mon mémoire de fin d’études universitaires", nous confie Tran Duc Thang, un lecteur hanoien. 

Depuis 2002, la Bibliothèque nationale organise régulièrement des fêtes du livre, attirant chaque fois des milliers de lecteurs. Tout en diversifiant ses services, elle a créé plusieurs salles de lecture aussi confortables que modernes.

"C’est la plus grande bibliothèque du pays qui organise de nombreuses expositions et conférences sur la culture, le tourisme et l’histoire", nous explique Nguyen Truong Son, un autre lecteur. "Pour les touristes étrangers de passage à Hanoï, cette bibliothèque d’architecture coloniale est une adresse incontournable", dit-il. 

La Bibliothèque nationale du Vietnam collabore avec 120 bibliothèques, instituts de recherche et centres d’information de 32 autres pays. Depuis cent ans, elle accompagne le développement national et l’enrichissement des savoirs de l’Humanité. – VOV/VNA