Dans une usine de production des nourritures pour animaux de la sarl De Heus à capital 100% néerlandais, basée dans la province de Dông Nai (Sud).

Hanoï (VNA) - Les investissements de l'Union européenne (UE) au Vietnam sont encore modestes. L’Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) permettra de faire augmenter ces fonds au Vietnam dans les années à suivre. Le gouvernement a affirmé prêt à accueillir les investisseurs européens.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc effectue une tournée européenne du 14 au 21 octobre. Outre des visites officielles en Autriche, en Belgique et au Danemark  et plusieurs rencontres avec des dirigeants de grands groupes économiques, le chef du gouvernement a assisté aux Forums des affaires Vietnam - Autriche, Vietnam - UE - Belgique et notamment au 12e Sommet Asie - Europe (ASEM) à Bruxelles.

Après le voyage de la semaine dernière au Japon et en Indonésie, la tournée européenne du chef du gouvernement vietnamien permettra d’intensifier davantage la coopération commerciale et financière entre le Vietnam et l’UE.

Messages forts du gouvernement vietnamien

Au Forum des entreprises Vietnam - UE - Belgique du 17 octobre à Bruxelles, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a réaffirmé la détermination du Vietnam dans l’amélioration de l’environnement d’investissement. "Nous faisons des efforts pour améliorer le climat des affaires pour les entreprises étrangères, y compris celles d'Europe. Nous promettons de créer des conditions favorables afin de connecter les entreprises et les peuples", a-t-il déclaré.

"Le Vietnam servira de passerelle aux entreprises européennes pour pénétrer le marché de l’ASEAN, le tout orienté vers un commerce libre et équitable", a-t-il déclaré, soulignant les avantages du Vietnam s’agissant des investissements européens tels que les conditions socio-politiques et macro-économiques stables et les systèmes portuaires performants. Auparavant, lors du Forum d’entreprises Vietnam - Autriche, le 15 octobre à Vienne, le Premier ministre vietnamien a encouragé l’arrivée des investisseurs autrichiens et souhaité qu’ils opèrent dans l’agriculture high-tech, la transformation des produits agricoles, les infrastructures et le tourisme. "Avec une économie diversifiée et une population de près de 100 millions d’habitants, le Vietnam a un besoin énorme en investissement", a-t-il dit.

Évaluations optimistes des partenaires

S’exprimant soit lors des forums d’entreprises, soit lors des conférences d’investissement ou des rencontres avec le chef du gouvernement vietnamien, les investisseurs européens, notamment ceux ayant déjà des projets en place au Vietnam, se déclarent "intéressés" par le marché vietnamien. Andries Gryffoy, président de l'Alliance d'amitié belgo-vietnamienne, a déclaré que les entreprises belges étaient intéressées par les domaines de la santé, de l'immobilier, des énergies vertes, de l'alimentation, des boissons, des infrastructures de ports maritimes et d'autres domaines au Vietnam.

"Le Vietnam est un marché attractif pour les investisseurs européens", a déclaré Nicolas Audier, co-président de la Chambre de Commerce européenne au Vietnam (EuroCham) lors de la récente conférence-bilan des 30 ans d’attraction des IDE au Vietnam. Pour s’en convaincre, Nicolas Audier a fait état de l'enquête sur l’indice BCI (Business Climate Index) produit par l’EuroCham au 2e trimestre 2018. En effet, le BCI du Vietnam a augmenté de 6 points pour atteindre 84 points, contre 78 au premier trimestre. Il s’agit aussi de l’estimation la plus optimiste au cours des 18 derniers mois et seulement deux points de moins que le plus haut niveau atteint au troisième trimestre de 2016.

En se basant sur l’investissement, le recrutement, la macroéconomie, etc. au Vietnam, les entreprises membres de l’EuroCham se sont montrées optimistes quant au climat d’affaires du pays. Quelque 70% des entreprises européennes interrogées ont donné des réponses positives.

L’EVFTA, levier principal

L'accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) devrait permettre aux entreprises de tirer parti de leur potentiel de coopération au moment de son entrée en vigueur prévue pour l’an prochain. Avec la signature prochaine de l'EVFTA, le Vietnam participera à 15 accords de libre-échange de nouvelle génération. L’EVFTA permet d’intensifier les relations commerciales et d’investissement entre l’UE et le Vietnam, prévoit l'EuroCham.

L’UE est actuellement un partenaire commercial et d’investissement de premier plan du Vietnam, selon le Livre blanc 2018 de l’EuroCham présenté en mars dernier à Hô Chi Minh-Ville. En 2017, le Vietnam a exporté des biens vers l’UE pour une valeur estimée de 38,3 milliards de dollars, soit un bond de 12,8%. Entre-temps, le Vietnam a accueilli sur son sol 1,835 milliards de dollars de capitaux engagés par près d’un millier d’entreprises originaires des pays membres de l’UE.

Après l’annonce du nouveau BCI, l’EuroCham a publié un autre rapport intitulé "l'EVFTA: Regards croisés du Vietnam". Près de 80% des entreprises européennes interrogées se sont déclarées convaincues que cet accord permettait au Vietnam d’augmenter sa compétitivité et 72% d’entre elles ont estimé que le pays deviendrait  une porte d’échanges commerciaux pour les entreprises européennes en Asie du Sud-Est. Selon les entreprises européennes, l’EVFTA améliorera les questions sociales et environnementales au Vietnam. Concrètement, un tiers des entreprises a jugé que l’accord affecterait considérablement le développement durable au Vietnam.

Selon l’enquête de l'EuroCham, la plupart des entreprises européennes attendent l’adoption puis l’application de cet accord en 2019 voire aussitôt que possible. -CVN/VNA