Le forum "Solutions pour augmenter les capitaux des PME", le 7 août à Hanoï. Photo : VOV

 

Hanoï (VNA) – Les petites et moyennes entreprises (PME) rencontrent beaucoup de difficultés dans l'accès aux prêts bancaires mais aussi à d'autres sources de capitaux telles que les fonds issus des émissions d'actions ou d'obligations.

Ce constat a été donné lors d'un forum intitulé "Solutions pour augmenter les capitaux  des PME", organisé le 7 août à Hanoï par la Chambre de commerce et d'industrie du Vietnam (VCCI).

Les PME représentent actuellement 97% des entreprises en activité au Vietnam, 45% du PIB national, 31% des recettes budgétaires et emploient plus de 5 millions de salariés. Toutefois, les encours de crédit aux PME ne représentent que 22-25% du total des crédits en cours. Or, leur accès à d'autres sources de financement est limité.

Bien que le Viet Nam se classe 29e parmi les 190 pays et territoires du classement en termes d'accès au crédit, 60% de ses PME n'ont pas l’accès aux sources de capitaux.

Le Fonds de développement des PME a été créé en 2014 avec un budget de 2.000 milliards de dôngs (environ 87 millions de dollars). Cependant, à ce jour, il n'est parvenu à accorder des prêts qu'à 19 PME, d'un montant total de 145 milliards de dôngs.

Vu Tien Loc, président de la VCCI, a déclaré que la responsabilité était attribuée à tous les trois acteurs que sont l’Etat dont le représentant est la Banque d'Etat et les ministères concernés, les banques et les institutions financières, et les PME et les micro-entreprises.

Selon lui, l’Etat devrait adopter des réformes plus rigoureuses en matière de politiques pour favoriser l'accès des PME aux capitaux.

Du côté des banques, Vu Tien Loc a suggéré la création de nouveaux types de crédit pour les startup, l’agriculture high-tech. Les institutions financières, les établissements de crédit et d’assurance devraient accorder plus d’appui aux PME, a-t-il ajouté.

Le docteur Can Van Luc, expert financier, a souligné la nécessité de promulguer rapidement et appliquer au mieux des textes d'application de la Loi sur l’assistance des PME, de renforcer le rôle des associations des entreprises et la coopération entre les institutions financières et les fonds de garantie de crédits.

"Les PME, elles, devraient améliorer leur transparence, travailler avec les institutions financières, assurer une bonne gouvernance d'entreprise et une bonne gestion des stratégies et des finances", a-t-il indiqué. -VNA