Le long-métrage "Dung dôt" (Ne le brûlez pas), une histoire émouvante sur la doctoresse Dang Thuy Trâm, tombée héroïquement au champ d'honneur, s'est vu remettre le prix "Lotus d'or" au 16e Festival cinématographique du Vietnam.

Projeté depuis avril 2009, "Dung dôt", du fameux metteur en scène Dang Nhât Minh, produit par le Studio de l'Association de la cinématograghie du Vietnam, a été par ailleurs très apprécié par le jury de la presse qui l'a considéré comme "le meilleur film" parmi les films présentés à ce festival, qui s'est clôturé samedi à Hô Chi Minh-Ville.

Après son film "Bao gio cho den thang muoi ?" (Quand arrivera le mois d'octobre ?) qui figurait dans la liste des 18 meilleurs films en Asie sélectionnés par la chaîne américaine CNN, Dang Nhât Minh continue à affirmer son talent dans la production de films sur la période de guerre au Vietnam, en décrochant cette fois le prix du "Meilleur metteur en scène".

Il s'agit d'une prix mérité, qui le récompense de ses efforts pour restituer les douleurs provoquées par la guerre et aussi la belle âme de l'héroïne Dang Thuy Trâm.

En octobre et novembre derniers, le film "Dung dôt" avait été projeté dans diverses universités des Etats-Unis (Yale, Harvard, Washington, Temple, Pennsylvanie, Princeton, George Mason et Cornell), et avait beaucoup ému le public américain.

Depuis que le "Journal Dang Thuy Trâm" a été traduit en anglais et diffusé en 2007 aux Etats-Unis sous le nom "Last night I dreamed of peace" (Hier, j'ai rêvé de paix), l'histoire émouvante de Dang Thuy Trâm et le destin extraordinaire de son journal sont très connus des Américains.

Lors de ce 16e festival cinématographique, 99 oeuvres dont 15 longs-métrages, 20 bandes dessinées, ainsi que 53 documentaires et films scientifiques ont été projetés, dressant un panorama complet du 7e Art national.

A part le film "Dung dot", les candidats au Lotus d'or sont nombreux. Plusieurs longs-métrages présentés ont déjà été sélectionnés pour certains festivals internationaux, notamment Trang noi day giêng (La lune au fonds du puit) de Nguyên Vinh Son, Choi voi (A la dérive) de Bùi Thac Chuyên, Rung den (Forêt noire) de Vuong Duc ou encore Huyên Thoai bât tu (Légende éternelle) de Luu Huynh...

Présenté lors de ce festival, le film "Choi voi" (A la dérive), du Studio de production de films N°1, s'est vu attribuer 3 prix personnels, dont "Meilleur metteur en scène", "Meilleur tournage", et "Meilleur design artistique". - AVI