Photo : VNA

 

Hanoï (VNA) – Au cours de 10 dernières années, un des acquis marquants dans la réalisation de la Stratégie maritime du Vietnam,  c’est la construction et le perfectionnement du cadre des politiques et lois sur la mer et les îles comprenant un système juridique au service de la gestion et des plans d’aménagement pour le développement des régions maritimes.

Grâce à cette base juridique, le Vietnam a réalisé des percées dans l'exploitation des ressources naturelles et le développement de l'environnement maritime, et a accéléré la construction et la mise en œuvre de projets de développement côtier, entraînant des changements socio-économiques dans les régions côtières.

L’arrêté gouvernemental N°25/2009/ND-CP, publié le 6 mars 2009, concerne la gestion globale des ressources et la protection de l’environnement maritime et insulaire. Il s’agit du premier texte juridique en la matière.

Le système juridique, des mécanismes et politiques d’encouragement aux  investissements pour le développement ont été élaborés. Depuis 2007, le gouvernement, le Premier ministre et les ministères, branches concernés ont édicté une série de textes pour stimuler les investissements dans les zones économiques maritimes et insulaires.

A côté des politiques pour soutenir les agriculteurs, les habitants des zones côtières et insulaires et ceux travaillant en mer, ont également été mises en place des politiques favorisant le développement économique fondé sur la mer, avec la protection de la souveraineté nationale et encourageant les populations à s’installer sur des îles.

Il existe également des politiques de coopération en matière de pêche entre le Vietnam et d'autres pays partageant des zones de pêche, d’encouragement au développement de l'aquaculture et de création d'équipes de pêche hauturière.

À noter que la loi sur l'aquiculture, promulguée en 2017, a marqué un nouveau développement dans la gestion de la pêche, dans le contexte d'intégration internationale.

Ces politiques préférentielles ont eu des impacts positifs pour les travailleurs en mer ainsi que ceux travaillant dans les zones côtières et insulaires.

Les garde-côtes, les forces de surveillance de la pêche et les gardes-frontières se sont développés, contribuant à garantir la souveraineté nationale et les droits souverains en mer.

Selon le vice-ministre des Ressources naturelles et de l'Environnement, Tran Quy Kien, la gestion de la mer et des îles par l'État est devenue une gestion intégrée et unifiée.

Il a cité la création du Département de la mer et des îles relevant du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement en 2008, ainsi que la création d'agences de gestion de la mer, du niveau central au niveau local ces dix dernières années.

Ce système doit être intensifié pour assurer l'efficacité du travail de gestion et d’exploitation de la mer et des îles, a estimé M. Tran Quy Kien en appelant à une coordination plus étroite entre les régions et les secteurs en matière de gestion et d'exploitation du milieu marin sur le principe du développement durable. -VNA