Deux conférences consacrées à l’adaptation au vieillissement démographique et aux ressources pécuniaires stables pour la lutte contre le VIH/SIDA dans les pays de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont eu lieu le 17 septembre à Hanoi, réunissant des représentants des 10 pays membres de l'ASEAN.

Ces événements, qui s'inscrivent dans le cadre de la 12e conférence des ministres de la Santé de l'ASEAN qui a commencé le 18 septembre à Hanoi, ont également vu la participation de spécialistes d'organisations internationales, d'instituts de recherches et d'universités.


Présent à la conférence sur le vieillissement démographique, le vice-ministre vietnamien de la Santé, M. Nguyen Viet Tien, a indiqué que les personnes âgées de plus de 65 ans, qui représentent 7 % de la population vietnamienne, vivant essentiellement en zone rurale où les services médicaux sont insuffisants.


Selon M. Nguyen Van Tan, vice-directeur général du Département général de la démographie et du planning familial, le Vietnam est officiellement entré dans une période de vieillissement démographique en 2011, et entrera dans celle de vieille population dans 17 ans, entre 2028 et 2031, c'est-à-dire beaucoup plus tôt que de nombreux pays développés.


Au Vietnam, plus de 70 % des personnes âgées doivent travailler encore pour gagner leur vie ou vivre grâce au soutien financier de leur famille. En outre, 95 % d'entre elles souffrent de maladies chroniques non transmissibles.


Les conférenciers ont discuté de politiques et de mesures pour remédier à ces tendances, et partagé des expériences sur les modèles de soins médicaux pour les personnes âgées.


La conférence sur la lutte contre le VIH/SIDA dans la région de l’ASEAN, elle, a permis à ses participants de s’informer des acquis en matière de lutte contre le VIH/SIDA lors de ces 30 dernières années et du manque de financement pour la continuer dans les années à venir.


En 2013, le Premier ministre vietnamien a approuvé un projet destiné à assurer un financement suffisant à cette lutte d’ici à 2020, a précisé le ministre adjoint vietnamien de la Santé, Nguyen Thanh Long. -VNA