L'enseignant Le Ngoc Son et ses élèves.
 

Hanoi (VNA) - A l'occasion de la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, le 29 mai, venons rencontrer le lieutenant-colonel Le Ngoc Son, officier de la force de maintien de la paix des Nations Unies, qui a terminé sa mission d'un an en République centrafricaine où il a consacré beaucoup de temps à l'enseignement des enfants de ce pays.

Une classe de lieutenant-colonel Le Ngoc Son et d'enfants centrafricains... Le professeur vietnamien enseigne patiemment en anglais, parfois en français, ou même avec des mots vagues qu'il a appris avec les locaux.

Le lieutenant-colonel Le Ngoc Son raconte : "C'était une classe exceptionnelle, puisqu'elle se déroulait dans un coin de la cour de récréation et parfois dans le jardin quand je cultivais les légumes".

Pour la force de maintien de la paix des Nations Unies, la mission la plus importante est de protéger les populations locales contre les conflits. Par conséquent, le travail de Lê Ngọc Sơn en tant qu'enseignant était une exception.

Le lieutenant-colonel Le Ngoc Son dit :  "La mission de maintien de la paix de l'ONU a été surprise quand j'ai dit que j'enseignais aux enfants locaux. Les membres de la mission pensaient que j'enseignais à 3-4 enfants seulement, maximum 20. Mais quand je leur ai dit qu'ils étaient 150, ils ont commencé à m'appeler "enseignant" au lieu d'officier. Certains m'appellent même "professeur".

De retour chez lui après sa mission d'un an en République centrafricaine, Son n'a rapporté rien d'autre que des lettres et des cadeaux offerts par des enfants centrafricains.

Le lieutenant-colonel Le Ngoc Son raconte : "Un enfant m'a dit "I love you" puis a laissé sortir un flot de français. Je comprenais à peine le français, alors il a écrit sur un bout de papier. J'ai conservé ce morceau de papier!".

Le Ngoc Son raconte souvent à ses enfants la vie et la passion pour l'apprentissage de ses élèves en République centrafricaine.

Le lieutenant-colonel Le Ngoc Son dit : "Nous ne sommes pas autorisés à donner de la nourriture ou de l'argent aux populations locales. L'enseignement était un moyen de les aider. C'est aussi ainsi que nous maintenons la paix".   

Rejoindre la force de maintien de la paix de l'ONU est non seulement la responsabilité mais aussi un grand honneur pour chaque officier vietnamien.

Outre leurs fonctions, les officiers participent également à des activités sociales en faveur des populations locales. Le lieutenant-colonel Lê Ngọc Sơn est un bon figure exemplaire en la matière. -VNA