Avec le COVID-19, la popularite musicale se fait en ligne hinh anh 1Une des voix les plus recherchées sur YouTube c’est Hà Nhi. Photo: CVN/VNA

Hanoï (VNA) -Avec l’épidémie de COVID-19, l’utilisation des ressources en ligne pour se distraire s’intensifie. Beaucoup de personnes essayent donc à se faire connaître, notamment sur la plateforme YouTube.

Phuong Phuong Thao fait partie d’entre elles. Totalement novice, mais néanmoins  diplômée en pédagogie musicale de l'Université nationale d'éducation de Hanoï, elle a commencé à publier des vidéos musicales sur sa chaîne personnelle YouTube il y a trois ans. C’est surtout depuis quelques mois qu’elle attire l’attention. "Les gens connaissent ma voix depuis la première période de l'épidémie. Les abonnements à ma chaîne ne cessent d’augmenter !", fait-elle savoir.

La youtuber née en 1990 remarque que la demande des gens pour écouter de la musique à la maison est en augmentation, ce qui la force également à s’adapter à son nouveau public. "À cause de l'épidémie, je reste à la maison et j'ai le temps de lire tous les commentaires et les demandes des auditeurs. À travers ces commentaires, je sais ce que mes abonnés aiment et je m'adapte progressivement pour pouvoir répondre au mieux au public", partage-elle.

L’écoute en ligne explose

Les chansons que Phuong Thao interprète sont très diverses : chansons d’amour intemporelles, ceux pour les jeunes, chansons étrangères aux paroles traduites en vietnamiens, boléro, etc. Parmi les chansons les plus populaires, on retrouve les reprises des chansons de Jimmi Nguyên. C’est d’ailleurs à partir de ces reprises que la jeune femme s’est fait connaître. "Plus je suis proche, simple et sincère quand j’exprime les chansons, plus je peux approcher de personnes", dit-elle.

Mais Phuong Thao ne veut pas en rester à la plateforme Youtube et a déjà sorti un album intitulé Cho nguoi tinh lo (Pour l’amant perdu), et travaille déjà sur l’album suivant.

Hà Nhi est une autre artiste qui bat des records sur Youtube. Finaliste du concours de musique Vietnam Idol en 2015, elle a l’habitude de sortir en ligne des chansons depuis plusieurs années. Néanmoins, ce sont ses reprises, intervenues pendant la pandémie, qui ont permis la jeune femme de conquérir davantage de public. "Mes deux séries Xu Piano sont sorties pendant les périodes de distanciation sociale. Elles avaient comme objectif d’accompagner toutes les personnes qui doivent rester à la maison. J’étais si étonnée de voir à quel point elles sont devenues populaires ! ", confie-t-elle.

Reprises au piano, les belles mélodies que sont Triêu doa hông (Millions de roses), Hoa tàn (Fleurs fanées), Binh minh se mang em di (L'aube vous emportera) ont touché un grand public. Forte de ce succès, Hà Nhi projette aujourd’hui de réaliser un EP (extended play) avec de nouvelles chansons, "cela pour promouvoir davantage l'interaction avec le public sur les plateformes de médias sociaux et à l'extérieur".

Devenir célèbre en quelques mois

D’après l'éditeur musical MC Minh Duc, l'épidémie de COVID-19 est en train d’accélérer la digitalisation des contenus artistiques, notamment musicaux.  "Dans le passé, la mise en ligne intervenait souvent après la sortie du CD ou la projection du film au cinéma. Tout cela est en train de changer. À défaut de pouvoir représenter les spectacles en présentiel, les produits artistiques sortent directement en ligne. Il faut sans doute parier que cette tendance se confirmera même après la fin de la pandémie. Cela permet ainsi de toucher un très grand nombre de personnes rapidement", commente-t-il.

Cette nouvelle façon de diffuser du contenu directement et rapidement auprès du grand public est une aubaine pour les artistes qui peuvent se lancer à moindre coût. "Tout artiste utilisant une bonne communication peut toucher du public, et peut espérer que l’effet viral lui sera bénéfique. En quelques mois seulement, on peut être propulsé au rang de célébrité alors qu’auparavant des années de tournées et de concerts étaient nécessaires !", ajoute-t-il.

C’est tout un nouvel éco-système culturel qui se met en place, que les jeunes maîtrisent très bien. Ainsi, des vidéos atteignent des millions de vues alors qu’elles sont enregistrées avec un matériel rudimentaire et des webcams !-CVN/VNA