Photo: VNA
Hanoi  (VNA) – L’ArgenPress de l’Argentine a publié le 4 septembre sur sa page numérique un article dénonçant les conséquences désastreuses de l’agent orange pulvérisé par l’armée américaine pendant la guerre au Vietnam.

Dans son article intitulé « Dioxine, un crime contre le peuple vietnamien », le journaliste Carlos Rivodo a rappelé le premier épandage le 10 août 1961 ouvrant la voie à l’opération Ranch Hand (ouvrier agricole) qui a débuté l’escalade de la guerre chimique contre le peuple vietnamien.

Le défoliant utilisé par l’armée américaine comprendrait trois produits chimiques dont l’agent orange qui est le produit chimique le plus toxique jamais créé par les êtres humains. L’agent orange est persistant dans l'environnement et capable de résister à des températures allant jusqu'à 1.000 degrés. Il est insoluble dans l'eau et s’accumule dans les fluides corporels et le lait maternel, causant cancers et malformations congénitales héréditaires.

Carlos Rivodo a condamné la cinquantaine de sociétés américaines, dont Monsanto, Dow Chemical, Thompson Hayward, impliquées dans la fabrication de ces produits chimiques.

Selon lui, entre 1961 et 1971, près de 80 millions de litres d’herbicides toxiques, ​dont près de 46 millions de litres d'agent orange, ont été déversés sur le Vietnam. Plus de 3.000 villages ont été détruits et plus de deux millions ​de Vietnamiens ont été touchés directement par la consommation d’eau et d’aliments contaminés.

Plus de quarante ans après la guerre, le peuple vietnamien lance un appel de solidarité internationale et réclame justice pour les victimes, a conclu Carlos Rivodo. -VNA