Hanoi disposera de 6 centres de désintoxication par la méthadone pouvant accueillir 1.500 patients. La capitale est la 3e localité du pays à employer ce moyen de sevrage.

Le sevrage par la méthadone est expérimenté à Hô Chi Minh-Ville et Hai Phong (Nord) à l'égard de 480 toxicomanes. Après un an, 200 d'entre eux n'ont pas de rechute. Pour le reste, la dépendance de l'héroïne a connu une baisse de 70%. D'ailleurs, le sevrage par méthadone est bon marché puisqu'il ne coûte qu’environ 16.000 dôngs par personne et par jour, soit une dépense bien inférieure à celle des Centres de travail et d'éducation sociale.

Selon Nguyên Van Dung, directeur adjoint du Service municipal de la santé, une désintoxication de l'héroïne par la méthadone a une efficacité sur le plan socioéconomique, à commencer par le fait qu'elle permet à l'intéressé comme à sa famille de s'affranchir de l'aspect économique de la cure en raison de son faible coût, d'autant qu'une seule dose quotidienne suffit en général. Sur ce point, cette méthode est appréciée des experts.

Sur le plan thérapeutique, Lê Nhân Tuân, directeur du Centre de prévention et de lutte contre le VIH/sida de Hanoi, souligne qu'après 2 mois de sevrage à la méthadone, l'état de dépendance à l'héroïne diminue considérablement. Là encore, cette méthode retient le suffrage des spécialistes pour son efficacité durable, outre la réduction des risques de contamination par le VIH/sida et les autres maladies transmissibles par l'usage d'une seringue.

Selon le plan du Service municipal de la santé, celui-ci emploiera cette méthode pour près de 1.500 toxicomanes dans les arrondissements de Dông Da, Hai Bà Trung, Long Biên, Hà Dông, le district de Tu Liêm et le chef-lieu de Son Tây. Environ 12,7 milliards de dôngs d'aides étrangères sont prévus pour la mise en oeuvre expérimentale de ce projet cette année. Il devrait débuter en septembre à Long Biên et Tu Liêm, et en 2010 pour les autres sites prévus. Le programme de prévention et de lutte contre le VIH/sida, la drogue et la prostitution de Hanoi affectera chaque année 8 milliards de dôngs pour l'activité de ces 6 centres de sevrage.

"Les premiers résultats montrent d'ores et déjà que la méthadone est plus efficace que d'autres moyens de désintoxication. Elle n'est toutefois efficace que pour les toxicomanes à l'héroïne", indique Kiêu Huu Triêu, directeur adjoint du Service du travail, des invalides de guerre et des affaires sociales de Hanoi. D'ailleurs, cette méthode demande une gestion stricte afin d'éviter tout abandon de la cure par le drogué. Par ailleurs, il faut savoir également que la méthadone, qui est un dérivé morphinique, présente un danger si elle circule dans la société dans un but autre que de sevrage, selon M. Triêu.

Hanoi recense actuellement 17.600 drogués et la propagation du VIH/sida au sein de cette communauté a tendance à augmenter. Selon le rapport du comité de pilotage de la lutte contre le VIH/sida, la drogue et la prostitution, 18.838 séropositifs ont été recensés à Hanoi au 30 juin dernier, et dont 6.963 ont été contaminés en consommant de la drogue. -AVI