Séance plénière de la 52e conférence des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN (AMM-52) tenue à Bangkok, en Thaïlande. Photo : VNA

Bangkok (VNA) – La 52e conférence des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN (AMM-52) tenue à Bangkok a publié le 31 juillet un communiqué conjoint affirmant l’importance du maintien et de la promotion de la paix et de la stabilité en Mer Orientale.

Ce communiqué conjoint de 23 pages aborde plusieurs contenus dont l’édification de la communauté de l’ASEAN, de la communauté politique-sécurité, de la communauté économique, de la communauté socio-culturelle, des relations extérieures de l’ASEAN, des questions régionales et internationales, l’organisation de l’AMM-53 et des conférences connexes au Vietnam en 2020 où le Vietnam assumera la présidence de l’ASEAN.

Ce document affirme l’engagement des pays dans la réalisation complète de la Vision de la communauté de l’ASEAN 2025 soulignant l’importance du maintien de la solidarité dans les efforts d’édification de la communauté. Les ministres des Affaires étrangères ont réaffirmé la nécessité de réduire l’écart de développement  entre les pays de l’ASEAN, notamment dans la technologie numérique, pour promouvoir l’intégration économique plus profonde. Ce texte estime hautement le rôle et les contributions importants des mécanismes de coopération subrégionale comme le triangle de développement Indonésie-Malaisie-Thaïlande et la coopération Cambodge-Laos-Myanmar-Vietnam…

Les chefs de diplomatie des pays de l’ASEAN ont également souligné que l’an dernier, les pays de l’ASEAN avaient maintenu une croissance impressionnante avec un PIB en hausse de 5,2%. Au premier semestre de cette année, le secteur commercial et d’investissement continuait à s’accroître fortement.

Ce document a exprimé aussi l’inquiétude sur de nouvelles évolutions concernant la tension commerciale entre les grands partenaires de l’ASEAN, réaffirmant le fort engagement de ce bloc vis-à-vis d’un système commercial multilatéral transparent, ouvert et basé sur les règles.

Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont souligné les efforts conjugués pour empêcher et lutter contre le terrorisme, la résurgence de l’extrémisme violent et l’extrémisme de toutes sortes. Le communiqué conjoint a réaffirmé aussi l’engagement à promouvoir la sécurité durable dans la région via la consolidation de la confiance stratégique et  de la confiance réciproque entre les pays de l’ASEAN et ceux de l’Asie-Pacifique.

Concernant les questions liées à la Mer Orientale, le communiqué conjoint indique : « Nous réaffirmons l’importance du maintien et de la promotion de la paix, de la sécurité, de la stabilité, de la sûreté, de la liberté de navigation maritime et aérienne dans cette région, reconnaissant les intérêts de la Mer Orientale en tant qu’une région de paix, de stabilité et de prospérité ».

« Nous soulignons l’importance de l’application de manière complète et efficace de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) ».

Les ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN ont également salué l’amélioration continue des relations entre le bloc régional et la Chine, lesquelles étant encouragées par les progrès des négociations substantielles dans le but de signer dans les meilleurs délais un Code de conduite en mer Orientale (COC) effectif et efficace.

Ils ont souligné la nécessité de maintenir et de promouvoir un environnement favorable aux négociations sur le COC avant de saluer les mesures pratiques susceptibles de réduire les tensions et les risques d'accidents, de malentendus et de mauvais calculs.

Ils ont également souligné l’importance de la mise en œuvre des mesures visant à édifier la confiance entre les parties concernées ainsi que du respect du droit international, dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (CNUDM de 1982).

Le communiqué conjoint a affirmé qu’en discutant de la situation en Mer Orientale, certains ministres avaient exprimé leur inquiétude devant les activités de remise en état des îles et les affaires graves ayant érodé la confiance et aggravé les tensions qui pourraient détruire la paix, la sécurité et la stabilité dans la région.

Les ministres ont réaffirmé la nécessité de consolider la confiance, de faire preuve de retenue, de s'abstenir d'actes susceptibles de complexifier davantage la situation, de suivre le règlement des différends par des mesures pacifiques et conformément au droit international, dont la CNUDM de 1982.

Le communiqué conjoint indique : « Nous soulignons l’importance de la non-militarisation et de la retenue dans la conduite de toutes les activités des demandeurs et de tous les autres États, dont celles mentionnées dans la DOC qui pourraient complexifier la situation et aggraver les tensions en Mer Orientale ». -VNA