L’économiste Vo Tri Thanh: Photo dantri.com.vn


​Hanoï (VNA) - «Gouvernement volontaire» est l’une des expressions qui auront marqué 2017, au Vietnam. A toutes les réunions gouvernementales, le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc a employé cette locution, affirmant que le gouvernement s’engageait à favoriser tout ce qui profite au pays et à la nation.

Une gouvernance flexible

«Un gouvernement volontaire, c’est un gouvernement suffisamment compétent, transparent et capable de s’expliquer, qui a une bonne vision et une bonne politique, qui interagit avec la société, la population, le marché et les entreprises, qui sait créer et partager le développement». C’est ainsi que l’entend l’économiste Vo Tri Thanh. Quant au Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, il propose une interprétation plus concrète :

«Un gouvernement volontaire est un gouvernement qui fait preuve d’initiative en adoptant des politiques permettant de développer le pays. Il s’agit de créer un environnement d’affaires favorable, de façon à faire du Vietnam l’un des pays les plus attractifs de l’ASEAN, voire de l’OCDE, Organisation de coopération et de développement économiques. Un gouvernement volontaire est aussi un gouvernement qui apporte à la population de meilleurs services de santé, d’éducation, de sport et de culture ».

C’est dans cette optique qu’en 2017, la gouvernance socioéconomique a fait l’objet de réformes, tant en ampleur qu’en profondeur. Les réformes en ampleur consistent en la promulgation de nouvelles politiques facilitant l’entreprenariat et en la suppression de formalités décourageant les entreprises à investir. Les réformes en profondeur consistent, de leur côté, en l’identification, par le gouvernement, des filières économiques, des collectivités locales et des entreprises les plus prometteuses pour les aider à mobiliser les ressources qui leur sont nécessaires. Grâce à ce soutien, plusieurs projets ont été réalisés et valorisés. Ces réformes font partie des grandes nouveautés de la gouvernance macroéconomique de 2017.

L’un des grands chantiers de cette année aura été l’ouverture du capital social d’entreprises publiques. Le gouvernement est intervenu de façon énergique dans la cession de parts détenues par l’Etat dans les sociétés Sabeco et Vinamilk. Dans le domaine agricole, il a cherché par tous les moyens à rénover l’organisation de la production, à drainer des investissements et à encourager la création de nouveaux produits. En d’autres termes, il a préféré agir plutôt que de donner des ordres administratifs.

Un bon cadre pour faire avancer le pays

«Depuis que le gouvernement vietnamien est passé des ordres administratifs à l’édification d’un gouvernement volontaire, le pays a enregistré des progrès notables», a estimé l’ambassadeur du Royaume-Uni au Vietnam, Giles Lever. Le gouvernement s’est focalisé sur l’amélioration de l’environnement d’affaires, la réduction des formalités administratives et le renforcement de l’e-gouvernance, a-t-il fait observer, ajoutant que le gouvernement vietnamien avait réagi avec promptitude face à des questions soulevées par l’opinion publique. Le directeur de la Banque mondiale au Vietnam, Ousmane Dione, se veut lui aussi élogieux :

«Nous félicitons le gouvernement vietnamien pour ses réalisations importantes en 2017. Le pays a impressionné la communauté internationale avec sa croissance élevée, sa stabilité macroéconomique, son faible taux d’inflation, ses taux de changes stables et sa position de plus en plus élevée sur la scène internationale. Le Vietnam a également enregistré des résultats absolument remarquables en termes de réforme administrative, bancaire, de gestion des dettes douteuses mais aussi d’investissement».

La volonté affichée par le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc d’édifier un gouvernement d’action semble avoir convaincu de nombreux partenaires internationaux, dont James W. Fatheree, vice-président de la Chambre de commerce américaine en charge de l’Asie.

«Le Vietnam a prouvé qu’il disposait des compétences d’une économie dynamique et opportuniste. Il avance dans la bonne direction », a fait savoir James W. Fatheree.

Les 6,81% de croissance économique enregistrés cette année sont dus pour l’essentiel aux efforts du gouvernement facilitateur dont le chef s’est engagé à agir encore plus énergiquement pour que le Vietnam ne reste pas à la traîne de la course vers la prospérité. -VOV/VNA