Le président birman U Thein Sein rencontre les représentants de groupes ethniques armés. Photo: AP

 

Rangoon (VNA) - Le Parlement du Myanmar a approuvé le 8 décembre l'accord de cessez-le-feu national (NCA) conclu le 15 octobre dernier entre le gouvernement et huit groupes ethniques armés.

Selon l'Agence Chine Nouvelle (Xinhua), les deux parties sont convenues de prendre plusieurs mesures de confiance après le cessez-le-feu, ainsi que de poursuivre le processus de paix en cherchant à y intégrer les sept autres groupes rebelles qui ont refusé leur participation à ce processus.

L'accord précité prévoit également la définition d'un cadre de discussions politiques dans les 60 jours suivant sa signature, et l'ouverture du dialogue politique dans les 90 jours.

Ce cadre est en cours d'élaboration par la Commission conjointe de dialogue pour l'union et la paix (UPDJC), un organe tripartite rassemblant le gouvernement, les partis politiques et les groupes ethniques.

L'UPDJC doit le valider le 14 décembre prochain à Nay Pyi Taw conformément à la feuille de route fixée par le NCA, et les premières négociations doivent débuter avant le 14 janvier prochain.

Le processus de paix a débuté en novembre 2013 lorsque le Comité de travail pour l'union et la paix (UPWC) du gouvernement birman et les groupes rebelles regroupés au sein de l'Equipe de coordination du cessez-le-feu national (NCCT) s'étaient rencontrés à Myitkyina, chef-lieu de la province de Kachin (Nord).

La dernière session de négociations entre UPWC et NCCT remonte au 9 août dernier à Rangoon. -VNA