Phnom Penh, 9 février (VNA) – La cour d’appel de Phnom Penh a confirmé jeudi 9 février la condamnation du président du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) Sam Rainsy pour ses accusations à l’encontre du Premier ministre Hun Sen.
 
Le président du Parti du sauvetage national du Cambodge (CNRP) Sam Rainsy. Photo: AFP
Le chef de l’opposition cambodgienne était visé par une plainte en diffamation déposée par Som Soeun, ministre délégué auprès du Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen, pour atteinte à l’honneur.

Som Soeun avait reproché à Sam Rainy d’avoir publié le 9 mars 2016 sur Facebook des commentaires accusant le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen d’avoir attiré du «j’aime» sur Facebook pour élever son prestige.

Le tribunal de Phnom Penh a condamné par contumace le 8 novembre 2016 le président du CNRP à une amende de 10 millions de riels et 15 millions de riels de dommages et intérêts.

Sam Rainsy vit en exil depuis octobre 2015 pour échapper à une arrestation dans une affaire distincte de diffamation qui remonte à 2008. Il avait été condamné à une peine de prison qu’il n’a jamais purgée. – VNA