Hanoi (VNA) –  Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné que le Vietnam a longtemps apprécié les avantages substantiels du libre-échange, notamment face aux formidables défis posés par le protectionnisme commercial mondial qui menace actuellement les accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux.

 

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’adresse au Sommet des entreprises du Vietnam 2018, jeudi 13 septembre à Hanoi. Photo: VNA


S’adressant au Sommet des entreprises du Vietnam 2018 sur le thème «Vietnam, partenaire commercial de confiance: Connexion et créativité» jeudi 13 septembre à Hanoi, il a déclaré que les réalisations du Vietnam au cours de ces 30 dernières années de mise en œuvre des politiques d’ouverture et d’intégration ont été menées parallèlement à la tendance de la libéralisation du commerce mondial.

Malgré des difficultés considérables, les politiques d’ouverture sont vraiment des vertus pour l’économie vietnamienne, a-t-il souligné lors de cet événement organisé dans le cadre du  Forum économique mondial sur l’ASEAN (WEF ASEAN) 2018.

Cependant, le dirigeant vietnamien a déclaré que l’économie n’atteignait toujours pas ses attentes, les entreprises vietnamiennes n’étant toujours pas profondément ancrées dans les chaînes de valeur mondiales.

Bien que 51% des PME vietnamiennes entrent dans la chaîne de valeur mondiale, chiffre supérieur à la moyenne aséanienne de 41%, leur proportion dans la chaîne reste très en deçà de leur potentiel et de leurs objectifs fixés, a-t-il déclaré, ajoutant que des recherches internationales ont montré que de nombreuses entreprises sont maintenant dans leur phase initiale et toujours non stables.

Ainsi, le Vietnam devrait améliorer sa position dans la chaîne de valeur mondiale en renforçant les liens avec les entreprises d’investissement direct étranger, a-t-il indiqué, demandant aux entreprises vietnamiennes d’améliorer leurs capacités.

Le Vietnam a été présenté comme une porte d’entrée importante dans l’ASEAN et a signé une série d’accords de libre-échange, dont le Partenariat économique global régional (RCEP) et l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) qui ont apporté  diverses occasions de s’implanter sur de nouveaux marchés, a-t-il souligné.

Sur les réalisations économiques du Vietnam, le président du WEF, Borge Brender, a déclaré que huit ans après le dernier WEF au Vietnam, l’économie vietnamienne avait connu une croissance fantastique, avec un doublement du produit intérieur brut et un triplement des recettes d’exportation.

Le Vietnam est en bonne voie pour réaliser une croissance économique de près de 7% cette année, tout en connaissant un développement rapide des investissements étrangers. Le taux de pauvreté a considérablement diminué, passant de 50% dans les années 1990 à 3%, s’est-il félicité.

Des améliorations spectaculaires ont été observées dans la dette publique, le secteur bancaire, le commerce et le climat des affaires, a-t-il déclaré, montrant le point faible de l’économie à résoudre, comme la qualité de l’éducation et la productivité du travail.

La mobilisation de toutes les ressources économiques pour s’impliquer dans la 4e révolution industrielle est également un défi, a-t-il encore indiqué. –VNA