Vietnam et Vatican ont la volonté de coopérer

Le Vietnam et le Vatican renforcent davantage leur compréhension mutuelle, a souligné le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Cuong.

Le Vietnam et le Vatican renforcent davantage leur compréhension mutuelle, a souligné le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Cuong.

Lors d'une interview accordée à un correspondant à l'issue de la deuxième réunion du Groupe de travail mixte Vietnam-Vatican tenue les 23 et 24 juin derniers au Vatican, le vice-ministre des Affaires étrangères Nguyen Quoc Cuong a rappelé la première rencontre historique en janvier 2007 au Vatican entre le Premier ministre Nguyen Tan Dung et le Pape Benoît XVI et la rencontre, en décembre 2009 au Vatican, entre le président Nguyen Minh Triet et le Pape Benoît XVI. "Les résultats des rencontres et des échanges de haut rang ont affirmé l'aspiration et la bonne volonté des deux parties de coopérer", a-t-il souligné.

Il a également passé en revue certains autres évènements importants dans les relations bilatérales. Il s'agit de la Recommandation du Pape Benoît XVI aux évêques vietnamiens lors de leur récente visite Ad Limina, et de l'Encyclique du Pape adressée à l'Eglise catholique du Vietnam à l'occasion de l'ouverture de l'Année Sainte 2010.

Les catholiques vietnamiens ont organisé et continuent d'organiser plusieurs activités importantes en célébration du Jubilé 2010 de l'Eglise catholique du Vietnam, marquant le 300e anniversaire du Catholicisme au Vietnam et le 50e anniversaire de l'établissement de la hiérarchie catholique dans le pays, a fait savoir Nguyen Quoc Cuong.


Concernant les résultats majeurs de la deuxième réunion du Groupe de travail mixte Vietnam-Vatican, M. Cuong a informé : la délégation vietnamienne a réaffirmé la politique du Parti et de l'Etat vietnamiens de respecter toujours la liberté de culte, ainsi que les règlementations juridiques de l'Etat vietnamien sur les problèmes fonciers relatif aux établissements religieux.


De son côté, la délégation du Vatican a reconnu que le Catholicisme vietnamien n'a jamais eu autant de bonnes conditions pour se développer fortement qu'aujourd'hui, si l'on compare avec les autres périodes de l'histoire du pays. A présent, le Catholicisme est la deuxième grande religion au Vietnam, qui se classe à la deuxième place en terme de nombre de pratiquants en Asie du Sud-Est, avec près de 7 millions. Il y a dans tout le pays 26 diocèses (dont trois archevêchés), avec plus de 10.000 lieux de culte. Le pays compte 47 évêques et archevêques, près de 4.000 prêtres, environ 16.000 moines réunis dans plus de 100 ordres dans les diocèses. Particulièrement, six grands séminaires et deux établissements de formation des missionnaires catholiques sont opérationnels, dont les élèves sont sélectionnés sur concours, a fait savoir le vice-ministre vietnamien.


Ce dernier a ajouté que ces derniers temps, les autorités de ressorts central et local ont accordé une attention particulière aux besoins des catholiques, notamment en lieux de culte, précisant qu'en 2008, la province de Dac Lac (Hauts-Plateaux du Centre) avait octroyé plus de 11.000 m² de terrain à l'êvêché Buôn Ma Thuôt, tandis que la ville de Da Nang (Centre) avait offert 19.000 m² à l'êvêché Da Nang et la province centrale de Quang Tri 15 ha supplémentaires à la terre sainte de La Vang dans le but de répondre aux besoins des pèlerins.


Les deux parties ont discuté d'une manière détaillée des relations entre le Vietnam et le Saint-Siège ainsi que des aspects et particularités de l'Eglise catholique du Vietnam. Dans leur communiqué de presse, les deux parties ont approuvé les principes figurant dans la Recommandation du Pape Benoît XVI aux évêques vietnamiens lors de leur récente visite Ad Limina, ainsi que l'Encyclique du Pape adressée à l'Eglise catholique du Vietnam à l'occasion de l'ouverture de l'Année Sainte 2010, selon lesquels l'Eglise invite les fidèles à être de bons citoyens et à oeuvrer pour l'intérêt commun de la nation, que l'Eglise ne jouera pas un rôle suppléant des autorités, et que ces recommandations du Saint-Père constitueront les orientations de l'Eglise catholique du Vietnam dans les prochaines années.


Les deux parties se sont accordées sur l'envoi périodique par le Pape d'un envoyé spécial non permanent du Saint-Siège au Vietnam afin d'échanger les affaires concernées. Le ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège, le cardinal Dominique Mamberti, a qualifié cet évènement de "portée historique" et de "pas important" pour les relations bilatérales après 20 ans de contacts et d'échanges.

Les deux parties sont convenues de maintenir leur présent dialogue franc et ouvert afin d'intensifier leurs relations de coopération, et d'organiser la prochaine réunion du Groupe de travail mixte Vietnam-Vatican dans les temps qui viennent, a indiqué le chef adjoint de la diplomatie vietnamienne. - AVI

Voir plus