La structure impressionnante "Nhu tre" de Vo Trong Nghia présentée à la Biennale d’architecture de Venise 2018. Photo: DT/CVN

 

Venise (VNA) - Avec comme thème "Free space" (Espace libre), la Biennale d’architecture de Venise de cette année a pour objectif de valoriser la générosité et l’humanisme, en mettant l’accent sur la qualité de l’espace lui-même.

L’architecte Vo Trong Nghia a apporté un pavillon en bambou à la Biennale. Intitulée "Nhu tre" (Stalactite de bambou), la structure impressionnante est composée de 11 modules. Cet ouvrage, d’un design simple et qui a nécessité un faible budget, a été achevé en seulement 25 jours avec l’aide de huit ingénieurs et architectes du Vietnam et de l’Italie.

Un ouvrage entièrement en bambou

Ce pavillon est une séquence de "voûtes" réalisée en pliant et en assemblant un grand nombre de tiges de bambou. Il ressemble à une sorte de caverne protectrice.

Vo Trong Nghia a conçu cet ouvrage entièrement en bambou, son matériau de construction de prédilection, démontrant ses capacités esthétiques et techniques exceptionnelles. La plupart de la structure a été préparée au Vietnam avant d’être transportée à Venise pour être achevée.

"La fragilité du bambou a contribué à créer des espaces architecturaux variés, créant un lien entre beauté de la nature, lumière et vent", a partagé Vo Trong Nghia. "C’est pourquoi+Stalactite de bambou+est facilement devenu un point de repère, même dans un si petit espace", a-t-il ajouté.

Ce pavillon en bambou peut également servir d’espace commun car sa structure fragile signifie qu’elle peut être installée n’importe où.

Né en 1976 à Quang Binh (Centre), l’architecte Vo Trong Nghia est bien connu pour ses ouvrages écologiques novateurs. Après son obtention en 2004 de l’agrégation (section construction) à l’Université de Tokyo, Trong Nghia retourne au pays. Depuis, il enchaîne les succès.

Vo Trong Nghia a la particularité d’utiliser le bambou dans de très nombreux projets qui l’ont fait connaître. Sont cités comme exemples le café-bar Wind and Water dans la province de Binh Duong (Sud), le restaurant Hill au Mexique et le modèle de mini-maisons, chacune de 18 m² et alimentée à l’énergie solaire, vendues 3.200 dollars pièce. Dans le monde, ce n’est pas la première fois qu’un bâtiment en bambou est érigé, mais les constructions signées Vo Trong Nghia attirent l’attention par leurs formes dynamiques et leurs courbes attractives. L’architecte de 42 ans a su proposer un usage du bambou subtil, talentueux et novateur.

La Biennale d’architecture de Venise 2018, qui se poursuit jusqu’au 25 novembre, rassemble des dizaines de participants venus du monde entier. - CVN