Un atelier souligne le potentiel du Vietnam pour développer une économie circulaire à partir des sous-produits du riz

Un atelier sur le développement de l'économie circulaire dans la production et la transformation du riz s'est tenu le 7 juin dans la ville de Can Tho, avec la participation de décideurs politiques, d'experts et de représentants d'organisations internationales et des ministères de l'Agriculture et du Développement rural de 13 localités du delta du Mékong et entreprises de cette filière.

Photo : VNA
Photo : VNA


Can Tho, 7 juin (VNA) - Un atelier sur le développement de l'économie circulaire dans la production et la transformation du riz s'est tenu le 7 juin dans la ville de Can Tho, avec la participation de décideurs politiques, d'experts et de représentants d'organisations internationales et des ministères de l'Agriculture et du Développement rural de 13 localités du delta du Mékong et entreprises de cette filière.

L'événement a été organisé conjointement par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MARD), l'Association vietnamienne de l'industrie du riz (VIETRISA) et l'Institut international de recherche sur le riz (IRRI).

Selon Le Thanh Tung, directeur adjoint du Département de production végétale du MARD, chaque année, la production de riz dans le delta du Mékong – le plus grand grenier à riz du Vietnam – libère environ 24 millions de tonnes de paille dans l'environnement. Cependant, seulement 30 %, soit 7,4 millions de tonnes, sont collectés, tandis que le reste est brûlé ou enfoui dans les champs, provoquant une pollution de l'environnement et augmentant les émissions de méthane et d'autres gaz à effet de serre.

Pour résoudre ce problème, l'économie circulaire est une approche visant à minimiser les impacts négatifs sur les écosystèmes agricoles et à améliorer l'efficacité économique, a déclaré Le Thanh Tung, ajoutant que tirer parti des sous-produits et des déchets de la production de riz est important pour améliorer la chaîne de valeur du secteur du riz.

Les sous-produits du riz peuvent devenir des matières premières pour les prochaines étapes, telles que la fabrication d'engrais et de fourrage organiques, ou la culture de champignons, créant ainsi un écosystème de produits de haute qualité, a-t-il souligné.

Les experts ont déclaré qu'avec une source abondante de sous-produits de l'industrie du riz, le Vietnam a une excellente opportunité de développer une économie circulaire agricole en augmentant la valeur ajoutée des sous-produits du riz et en créant une énergie propre et durable.

Cependant, il est important d'avoir une coordination étroite entre les parties prenantes, depuis les décideurs politiques, les scientifiques, les entreprises et les agriculteurs, pour réussir à construire des modèles économiques circulaires à partir de la production et de la transformation du riz, ont-ils noté.

La directrice générale de l'IRRI, Yvonne Pinto, a souligné l'importance d'élaborer des politiques qui profitent aux agriculteurs, car ils jouent un rôle important dans le développement de l'agriculture circulaire.

Le vice-ministre du MARD, Tran Thanh Nam, a demandé à VIETRISA d'appeler les entreprises qui produisent des semences, des engrais et des fournitures agricoles, ainsi que les acheteurs de riz, à se joindre à la construction d'un modèle d'économie circulaire standard dans le cadre du projet « un million d'hectares de riz de haute qualité » dans la région.- VNA

source

Voir plus