Le ministre vietnamien de la Défense, Ngo Xuan Lich (centre), et des représentants d'autres pays au 17e Dialogue de Shangri-La à Singapour. Photo : VNA
 
 
Singapour (VNA) – Lors du 17e Dialogue de Shangri-La à Singapour, le ministre de la Défense, Ngo Xuan Lich, a souligné que l’indépendance, l’autonomie et le renforcement de la coopération, le respect du droit international, étaient des bases de la sécurité, de la paix et du développement.

Dans son discours prononcé samedi à la 3e séance du Dialogue de Shangri-La, le ministre vietnamien a indiqué que les défis de sécurité traditionnels et non traditionnels, dont des conflits territoriaux et le terrorisme, imposaient à l’Asie-Pacifique des risques réels.

Dans ce contexte, le général d’armée Ngo Xuan Lich a insisté sur la nécessité de négocier pour résoudre les différends par la voie pacifique, au lieu de s’affronter, de menacer de recourir à la force ou d’agir unilatéralement. Il est également nécessaire que les nations instaurent la confiance mutuelle à travers les consultations, les échanges d’informations, les contacts de haut niveau et les actions communes entre les forces armées, les politiques transparentes, la tenue des engagements et le respect des devoirs juridiques.

Le ministre Ngo Xuan Lich a en outre appelé à élargir et diversifier les mécanismes de dialogue et de coopération dans la défense, la sécurité, la politique et l’économie, dans la région mais aussi entre régions. Il est important d’avancer un nouveau mécanisme pour aider les parties concernées à résoudre par la voie pacifique les différends tels que les questions de la péninsule coréenne, de la Mer de Chine orientale et de la Mer Orientale (Mer de Chine méridionale), sur la base du respect de la souveraineté nationale, de l’intégrité territoriale, du droit international et du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures.

Le général vietnamien a ensuite affirmé le rôle actif de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) et ses contributions à la paix et la stabilité de l’Asie-Pacifique.

S’agissant de la Mer Orientale (Mer de Chine méridionale), le ministre de la Défense Ngo Xuan Lich a souligné de nouveau la volonté du Vietnam de régler les différends par la voie pacifique, conformément au droit international, à commencer par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, de respecter la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et d’élaborer rapidement un Code de conduite pour cette zone maritime (COC). Toute atteinte à la souveraineté nationale d’un autre pays, la militarisation et le développement de la force militaire ne sont pas conformes au droit international et vont à l’encontre des engagements régionaux. Les parties concernées doivent manifester leur responsabilité dans l’établissement d’un ordre maritime, afin que la Mer Orientale soit une zone de paix, de coopération et d’amitié, a souligné Ngo Xuan Lich. -VNA