Hanoi (VNA) –  En 2017, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a inscrit le bài chòi du Centre Vietnam sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le bài chòi. Photo: dantri.com.vn

Le bài chòi est un art folklorique alliant musique, poésie, théâtre, peinture et littérature qui se présente sous formes de jeu ou de spectacle. Le chant xoan, un autre art folklorique qui est pratiqué dans la province de Phu Tho (Nord), a de son côté été transféré de la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde d’urgence à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

« Originaire de Binh Dinh, le bài chòi est comme une alimentation spirituelle des habitants du Centre Vietnam. Quant au chant xoan, il a bénéficié d’importants efforts de préservation de la province de Phu Tho », explique le professeur Hoang Chuong, directeur général du Centre de recherche, de préservation et de valorisation de la culture populaire vietnamienne. 

« Ce que nous devons faire maintenant, c’est favoriser autant que possible la tenue de spectacles de bài chòi et de xoan. Ces représentations sont indispensables pour la survie de ces arts qui, suite aux honneurs de l’Unesco, devront être mieux connus par la jeunesse », indique-t-il. 

En trois ans, Bui Trong Hien, chercheur à l’Institut culturel et artistique du Vietnam, et ses collaborateurs ont réussi à restaurer la pratique du hat cua dinh, le chant de culte qui constitue le fondement même du ca trù, art musical classé au patrimoine mondial de l’Unesco. 

Peu de gens connaissent ce chant qui a presque disparu depuis 60 ans. Le 14 novembre 2017, le « projet de préservation du ca trù à Hanoï suivant une nouvelle approche » conduit par Bui Trong Hien s’est officiellement terminé. Toutes les connaissances du ca trù en un siècle ont été synthétisées en une théorie fondamentale. 

« J’ai retrouvé des enregistrements de chanteuses célèbres qui datent d’entre 1920 et 1930. C’est en écoutant ces enregistrements que j’ai pu identifier les règles musicales du hat cua dinh. J’ai reproduit ses mesures et ses temps sur des schémas et des compositions pour faciliter la compréhension de mes élèves. Le ca trù est un genre musical singulier caractérisé par une très forte continuité des mesures et des temps. Pour bien l’interpréter, il n’y a pas d’autre moyen que d’intérioriser son schéma », estime Bui Trong Hien. 

En 2017, le Musée d’histoire nationale de Hanoï a exposé 18 reliques nationales – Photo : VOV

En 2017, le Musée d’histoire nationale de Hanoï a exposé 18 reliques nationales, dont un tambour et un silo en bronze vieux de près de 2500 ans, mais aussi trois œuvres emblématiques du Président Hô Chi Minh, son carnet de prison, son livre « La voie de la Révolution » et son « Appel à la résistance nationale ». 

« C’est la première fois que notre musée expose ces reliques nationales, dont la plupart datent de l’époque Dong Son, une époque florissante de la culture vietnamienne, il y a plus de 2000 ans. Ce sont des objets près significatifs tant sur le plan historique que sur les plans culturel et artistique», indique Nguyen Van Cuong, directeur dudit musée.

En 2017, l’Opéra de Hanoï, fleuron de l’architecture coloniale, s’est pour la première prêté au jeu du virtuel, grâce à des informaticiens de l’Institut francophone international. La visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï est une œuvre multimédia sur Internet. Il suffit de s'équiper d’un appareil à écran connecté à Internet pour visiter virtuellement ce bâtiment centenaire et tout savoir sur lui. La visite dure 15 minutes en mode automatique, avec des images originales de photographes professionnels, sur fond d’œuvres musicales françaises. Les légendes des photos sont en trois langues : vietnamien, français et anglais.

Le Festival international de danse 2017 a eu lieu en septembre dans la province septentrionale de Ninh Binh avec la participation de 24 compagnies venues de 15 pays. Le Vietnam a obtenu 4 des 10 médailles d’or.

Enfin, c’est aussi en 2017 que le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a nommé le réalisateur américain Jordan Vogt Roberts au poste d’ambassadeur du tourisme vietnamien. Premier étranger à avoir reçu cette distinction, Jordan Vogt Roberts a dirigé le film Kong : Skull Island dont plusieurs scènes ont été tournées au Vietnam. – VOV/VNA