Tokyo, 5 juin (VNA) –  Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc a déclaré lundi 5 juin à Tokyo que les pays asiatiques ne devraient pas laisser les menaces de sécurité et la montée du protectionnisme les empêcher de renforcer les liens dans et hors de la région.
 
Le Premier ministre vietnamien Nguyên Xuân Phuc lors de l’ouverture de la 23e conférence internationale sur l’avenir de l’Asie, le 5 juin à Tokyo. Photo : VNA
L’histoire nous enseigne que que nous appuyions ou nous opposions à la mondialisation, elle reste une tendance inévitable, a-t-il indiqué en ouverture de la 23e conférence internationale sur l’avenir de l’Asie organisée par Nikkei Inc.

Citant le développement économique sur l’ancienne Route de la soie, il a souligné que la mondialisation n’est pas "simplement un processus économique mais qu’elle reflète également le désir de de l’humanité à aller plus loin, à poursuivre le bien-être et à conquérir les défis".

Cet événement de deux jours qui réunit dans la capitale japonaise de nombreux hauts dirigeants des pays asiatiques, se tient sur thème "Globalisme à la croisée des chemins - le prochain mouvement de l’Asie".

Des dirigeants du Japon, du Bangladesh, de l’Indonésie, de la République de Corée, du Laos, de la Malaisie, du Myanmar, de la Mongolie, du Pakistan, des Philippines, de la Thaïlande, de la Chine, du Singapour et du Vietnam, et plus de 500 représentants des organisations régionales et internationales, chercheurs, entrepreneurs japonais et étrangers y ont assisté.

Le chef du gouvernement vietnamien a souligné le rôle de la dynamique de croissance de l’Asie pour le processus de mondialisation ainsi que des défis à relerver, avant de proposer trois groupes de solutions.

Il s’agit de maintenir un environnement de paix et de stabilité dans le contexte où l’Asie assiste à des changements structurels ; de régler la question de modèle de croissance et de promouvoir la croissance verte, durable et inclusive ; et d’optimaliser les ressources, de coordonner et de promouvoir le rôle actif des institutions internationales.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a partagé les performances enregistrées par le Vietnam en 30 ans de rénovation, et affirmé la volonté de bâtir un gouvernement intègre et droit, facilitateur et au service de la population et des entreprises.

Il a également apprécié les apports du Japon durant ces dernières décennies au processus de développement socio-économique, de réduction de la pauvreté de nombreux pays asiatiques, ainsi que le partenariat stratégique approfondi Vietnam-Japon.

Après son intervention, le dirigeant vietnamien a dialogué sur certains contenus de la conférence, dont le rôle de la Communauté économique de l’ASEAN, les défis que représente la pollution environnementale pour le Vietnam, et les problèmes à résoudre dans le processus de développement socio-économique au Vietnam. – VNA