Le Cafe Saigon Retro dans la rue Trân Quôc Toan au 3e arrondissement. Photo : CSR/CVN
 
Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Pour fuir la cohue de la vie moderne à Hô Chi Minh-Ville, beaucoup de jeunes choisissent un mode de vie rétro.

Beaucoup d’objets rétro (cassettes, motos, Vespa… aux cafés au style vintage) sont très populaires chez les jeunes Vietnamiens, notamment dans les grandes villes, comme Hanoï et Hô Chi Minh-Ville.

Dào Duy Hung, 20 ans, étudiant de l'Université de Saïgon, est passionné par les cassettes. Pour lui, le son est de très bonne qualité, et permet de mieux apprécier la voix des artistes.

Sa page Facebook dédiée à sa passion rassemble des informations sur les cassettes, les chansons et les artistes célèbres des années 90. Elle compte déjà plus de 93.000 fans. De temps en temps, ce jeune organise des rencontres afin de partager et d’échanger sur son sujet favori.

Pour sa part, Phan Huy Hân, 33 ans, agent publicitaire, collectionne des motos, notamment des vieilles Vespa. Pour réaliser sa passion, il a suivi un cours de réparation des anciennes motos. Grâce à ça, il est en mesure aujourd’hui de réparer tout type de motos. Cela lui permet de nourrir sa passion. À l’époque, les Vespa étaient très populaires. Et maintenant, ces scooter sont rares car on perd beaucoup de temps au démarrage, tandis que leur vitesse n’était pas élevée, explique Phan Huy Hân. Cependant pour lui, conduire lentement à Hô Chi Minh-Ville est un avantage: cela permet de contempler les rues et d’apprécier le charme de la capitale.

Son épouse, Phuong Thao, partage cette passion avec son mari. Elle possède également une collection des 50 ao dài (tenue traditionnelle vietnamienne) avec des motifs anciens. Pour elle, ses ao dài témoignent d’une beauté hors du temps et sont typiquement vietnamiens: col haut, manches longues, taille serrée… Porter une ao dài en conduisant une Vespa, c’est faire revivre toute l’élégance des habitantes de Saïgon, ajoute Phuong Thao.

La recherche de calme

Rétro est l'abréviation de "rétrospective" ou "rétrospection" ou vient du latin "rétrospectus". Ce terme est utilisé depuis les années 60 pour décrire les tendances et les styles des années précédentes. Le style rétro ne se limite pas à la mode, mais également à la musique, aux meubles, aux moyens de transports, aux jouets ...

Ces dernières années, la tendance rétro est devenue populaire chez les jeunes: des vêtements aux cafés qui possèdent lampes à huile, des plancher en brique, cassettes, fers à repasser, machines à écrire... et collations familières des générations vietnamiennes des années 80 et 90 telles que: nouilles instannées, ô mai aigre-doux (fruits séchés confits), confitures, bonbons...

Dans un café rétro sur la rue Dông Khoi (1er arrondissement), un groupe de jeunes sont très enthousiaste à la vue d’objets anciens de la boutique. Bùi Yên Thu (24 ans, travaillant à l’Hôpital pédiatrique de Hô Chi Minh-Ville) a souligné: "ces décors rappellent mon passé".

Outre la construction des cafés rétro, de nombreuses jeunes souhaitent créer une communauté pour parler et partager ensemble leurs souvenirs d’enfance.

Aujourd’hui, le réseau Wifi est très important pour de nombreux de personne. "Dans mon café, il n’y a pas de Wifi", a déclaré Bùi Hoàng Tân (30 ans, propriétaire d'un café de style rétro dans la rue Trân Quoc Toan, quartier 8, 3e arrondissement). Au début cela était difficile car les Vietnamiens ont l’habitude d’utiliser leurs Smartphones. Six mois plus tard, de nombreux clients ont commencé se familiariser à une vie sans wifi. Certains écrivains et compositeurs se rendent ici pour trouver de l’inspiration, a confié Bùi Hoàng Tân. Les cafés vintage attirent beaucoup de jeunes à la recherche de calme, à l’abri de la cohue des rues.-CVN/VNA