Photo : VNA

 

Hanoi (VNA) – La Chambre de commerce et d’industrie du Vietnam (CCIV) a organisé le 14 mai à Hanoi un échange de vue ayant pour thème « La promotion commerciale et d’investissement entre le Vietnam et ses partenaires stratégiques : points de vue des entreprises ».

Cet échange de vue entre dans le cadre du projet « Accélérer la coopération commerciale et d’investissement entre le Vietnam et ses partenaires stratégiques importants » que le Premier ministre a confié à la CCIV.

S’exprimant à cet événement, le président de la CCIV, Vu Tien Loc a fait savoir que pour l’heure, à part les Etats-Unis, le Vietnam possède 16 partenaires stratégiques.

Les 17 pays partenaires ont investi près de 230 milliards de dollars, contribuant 50% de la valeur d’import-export du Vietnam.

A cette occasion, des orateurs, des experts économiques et des représentants des associations d’entreprises ont partagé des procédés pour rehausser l’efficacité de la promotion commerciale et d’investissement.

La vice-présidente de la Chambre de commerce américaine (AmCham) au Vietnam, Virginia Foote a estimé que les politiques de coopération entre le Vietnam et ses pays partenaires sont très importantes. De nombreuses entreprises américaines souhaitent investir au Vietnam notamment dans les domaines de l’énergie, des transports… Elles désirent des changements positifs  et une amélioration plus claire des politiques d’investissement et d’impôt du gouvernement vietnamien.

Lors de cet échange de vue, le directeur de l’Organisation japonaise du Commerce extérieur (JETRO) à Hanoi, Hiromitsu Sho a partagé que les PME vietnamiennes ont encore des limites en termes de techniques. Pour l’heure, JETRO fournit des informations et donne des consultations à de nombreuses PME vietnamiennes.

Ces derniers temps, plus de 3.200 entreprises japonaises opèrent au Vietnam. Selon JETRO, plus de 70% entreprises japonaises souhaitent y élargir leurs investissements.

Pourtant, pour accroître la promotion commerciale entre les deux pays, outre les formalités administratives, l’environnement d’investissement doit être amélioré, a conclu Hiromitsu Sho. -VNA