Hanoi (VNA) – Des 54 communautés ethniques peuplant le Vietnam, seules deux, les Kinh et les Hoa, sont considérées comme majoritaires. Les 52 autres sont donc minoritaires, ce qui n’empêche pas l’État vietnamien d’accorder une grande importance à la préservation et à la valorisation de leur diversité culturelle.

Preserver la diversite culturelle des minorites ethniques hinh anh 1Photo: baomoi.com


En plus de veiller au développement socioéconomique des zones peuplées de minorités ethniques, l’État a pris des mesures pour encourager ces dernières à perpétuer leurs belles traditions. De nombreux colloques ont été organisés pour trouver les meilleures solutions possibles.

«A mon avis, au lieu de conserver en l’état tel ou tel patrimoine culturel, il faut faire en sorte qu’il puisse évoluer de façon appropriée. Tout patrimoine doit pouvoir exister au sein de la communauté qui l’a créé, sans devenir un obstacle au développement de celle-ci», estime Nguyên Thi Thanh Vân, professeure à l’Université de culture de Hanoi.

Langues, écritures, instruments de musique, costumes, fêtes traditionnelles… Plusieurs solutions ont été proposées dans le but de sauvegarder les cultures ethniques dans toute leur richesse. Nombre d’experts consultés sont eux-mêmes membres de minorités ethniques. C’est le cas de Ban Thi Quynh Giao, de l’Institut culturel, qui s’intéresse aux Dao. 

«Nous avons des chants spécifiques pour chaque cérémonie rituelle. Le problème, c’est que de moins en moins de Dao les connaissent. La transmission uniquement orale des chants ne suffit pas à assurer leur survie», déplore-t-elle. «Je crois qu’il est primordial d’encourager les enfants Dao à apprendre et à utiliser la langue et l’écriture traditionnelles».