Hanoi (VNA) – Renforcer les investissements dans la chaîne de logistique frigorifique s’avère nécessaire pour rehausser la valeur ajoutée des produits agricoles et aquatiques du Vietnam.
 
Gaspillage de produits agricoles et aquatiques

Récolte des poivrons. Photo: laodong

Bien qu’étant l’un des plus grands producteurs et exportateurs mondiaux de produits agricoles et aquatiques, avec 40 milliards de dollars par an, le Vietnam présente de graves lacunes dans la préservation des produits après récolte.

Ainsi, selon un rapport publié par le Département général de l’environnement, annuellement, le pays perd environ 5,75 millions de tonnes de produits en raison de l’absence d’une conservation optimale.

Parlant de cette situation, Julien Brun, directeur de la société CEL Consulting spécialisée dans le secteur de la logistique, a estimé que «le volume de produits agricoles et aquatiques du Vietnam après récolte jetés est élevé, supérieur au niveau moyen de l’Asie du Sud-Est dans ce segment. Par exemple, dans le seul segment de l’approvisionnement, de paysans à vendeurs au détail, des centaines de tonnes de produits sont jetés à cause des mauvaises conditions de conservation et de transport. Le taux de gaspillage pour les fruits et légumes s’élève à 30%, alors que la moyenne en Asie du Sud-Est n’est que de 15%. Pour la viande et les produits aquatiques, au Vietnam, ce taux est respectivement de 14% et 12%. C’est non seulement une grande perte pour l’économie nationale, mais encore un défi en termes de pollution de l’environnement».

Selon lui, cette situation est due pour l’essentiel au manque de chaîne globale de logistique frigorifique permettant de bien stocker et d’acheminer des produits nécessitant une température adaptée.
 

Une consommation mondiale croissante des produits agricoles et aquatiques surgelés comme frais ouvrira de belles opportunités aux fournisseurs de services de logistique frigorifique. Photo: dautu

De bonnes opportunités pour les investisseurs

Selon un représentant de la société ABA Cooltrans (ABA), spécialisée dans les activités de logistique frigorifique, le renforcement des investissements dans la chaîne de logistique frigorifique et l’augmentation de l’utilisation des services de cette chaîne sont nécessaires.

Selon de nombreux experts, la logistique devrait être l’un des secteurs les plus bénéficiaires lorsque l’accord de partenariat trans-pacifique global et progressiste (CPTPP) entrera en vigueur.

Clairement, la tendance haussière de consommation des produits agricoles et aquatiques surgelés comme frais de par le monde ouvrira de belles opportunités aux fournisseurs de services de logistique frigorifique. – CPV/VNA