Connue pour ses superbes plages et ses forêts, Phu Quôc, à l'extrême-sud du Vietnam, est aussi appelée l'"île d'émeraude" en raison de ses trésors naturels et de son potentiel touristique. Cap sur ce paradis tropical avec la Voix du Vietnam.

Beaucoup la considèrent comme la plus belle du Vietnam... Située dans la province méridionale de Kiên Giang, l’île de Phu Quôc est aussi la plus grande du pays. On lui envie ses plages aux sables blancs, ses eaux turquoise protégeant une faune aquatique et des coraux exceptionnels... L’île est aussi réputée pour son nuoc mam ou son poivre noir.

Ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Phu Quôc l'"île d'émeraude". Car cette petite terre insulaire a bien de quoi satisfaire n’importe quel visiteur ; à commencer par une flore tropicale verdoyante. Viennent ensuite la côte ourlée aux eaux transparentes et un soleil généreux au service de belles conditions pour des vacances idéales. Et d’ailleurs, quoi de plus normal en arrivant sur les lieux que de vouloir se précipiter vers la plage pour tremper les pieds ou se reposer au soleil ?

Connaissez-vous la plage Sao ?

La plage Sao se trouve au sud de l’île. Le sable, infiniment cristallin, rend l’eau de mer translucide. Pour les touristes étrangers, c’est sans appel : l’île de Phu Quôc a une beauté comparable à Hawaii ou Bali (en Indonésie), rien que ça ! Et les voyagistes locaux ne s’y sont pas trompés en sachant proposer à leurs clients les meilleurs produits touristiques... Phung Xuân Mai, directeur de l’hôtel Sai Gon-Phu Quôc fait savoir: «Ici, on développe l’écotourisme. Pour les activités, il y a la plongée sous-marine, la pêche du calamar ou encore la randonnée et pourquoi pas un peu d’escalade pour ceux qui aiment l’aventure.»

Située au nord de l’île, la plage Dài est tout aussi charmante. Comme son nom l’indique en vietnamien, c’est une plage étroite et longue... elle est encore vierge de tout aménagement. Une chaîne américaine l’a élue comme l’une des 5 plus belles et plus propres plages du monde. A Phu Quôc, il y a autre chose à faire que des bains de mer... par exemple, le village de pêcheurs perliers de Ham Ninh, où l’on découvre la vie quotidienne des autochtones et leur métier traditionnel : la pêche aux coquillages à perles.

L’île de Phu Quôc possède aussi l’un des plus fameux nuoc mam, fleuron de la cuisine vietnamienne. Il est fait à base d’anchois, un poisson riche en protéines très présent à Phu Quôc.

Le nuoc mam est extrait par pressage et filtrage d’une saumure (15 kg de sel pour 100 kg d'anchois) qui a macéré durant 12 mois dans des cuves de bois... Attention à vos narines en visitant une usine, l’odeur est prenante ! De retour de Phu Quôc, Dang Thi Gai s’est dit contente de son voyage. «J’ai eu l’occasion de voir une usine de fabrication du nuoc-mam, dit-elle . On nous a expliqué toutes les techniques. On est aussi sorti en bateau au large pour pêcher, et on a mangé des poissons bien frais. La mer est très belle. J’ai adoré cette excursion.»

Enfin, le poivre noir, l’autre spécialité de Phu Quôc. Ce produit de haute qualité y est bien meilleur qu’ailleurs ! Pham Van Minh, un cultivateur de poivre indique: «Le poivrier est cultivé sur l’île depuis plus de 100 ans. Son origine est indienne. Le climat et le sol ici sont propices à cette culture.»

Les vacances sont devant vous ? Sachez que l’authenticité de l’île de Phu Quôc est encore relativement préservée ; alors foncez avant que cela ne devienne trop prisé par les touristes ! - VNA