ONU : le Vietnam appelle à lever les sanctions unilatérales

Le Vietnam a appelé à lever les sanctions unilatérales, causant l’impact négatif sur le développement socioéconomique et la vie des habitants ainsi qu’à s'abstenir des actes coercitifs unilatéraux.
ONU : le Vietnam appelle à lever les sanctions unilatérales ảnh 1Un avion du PAM transportant près de 16 tonnes de fournitures comprenant des masques et des gants pour les pays d’Afrique de l’Ouest du Burkina Faso et du Ghana. Photo: ONU

New York (VNA) – Le Vietnam a appelé à lever les sanctions unilatérales, causant l’impact négatif sur le développement socioéconomique d’un pays et la vie des habitants ainsi qu’à s'abstenir des actes coercitifs unilatéraux dans les relations internationales.

Lors d’une réunion de l’ONU tenue le 25 novembre en formule Arria, l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès des Nations Unies, a appelé la communauté internationale à s'unir et à coopérer pour répondre aux défis, y compris la pandémie de COVID-19.

Il a exprimé ses regrets devant des actes contraires aux objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, la Déclaration des principes du droit international sur les relations amicales et la coopération entre les pays, y compris des actes coercitifs unilatéraux.

Le diplomate vietnamien a souligné la nécessité de respecter la Charte des Nations Unies et le droit international, de promouvoir le multilatéralisme, le dialogue, le respect mutuel, le règlement pacifique des différends internationaux, le respect de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l’indépendante de chaque pays.

Il a suggéré au Conseil de sécurité de promouvoir la prévention et le règlement des différends, de protéger les civils, d’examiner et de veiller à ce que ses mécanismes de sanction  de l'ONU n’imposent pas de charge humanitaire aux habitants.

Mme Alena Douhan, rapporteuse spéciale des Nations Unies sur l'impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur la jouissance des droits de l'homme, des représentants d’organisations humanitaires, d'amitié et savantes de Cuba, de la Syrie et du Zimbabwe ont rapporté lors de la réunion qui a vu la participation des représentants de 15 États membres du Conseil de sécurité et de 20 autres États membres de l’ONU. -VNA

Voir plus