ONU : le Vietnam a une visioconference sur la protection des infrastructures face aux cyberattaques hinh anh 1L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès des Nations unies. Photo : VNA

Hanoï (VNA) – Le Vietnam, en coopération avec l’Indonésie – président du Conseil de sécurité des Nations Unies en août, la Belgique, l’Estonie et le Comité international de la Croix-Rouge (ICRC), a organisé le 26 août une réunion virtuelle selon la formule Arria sur la protection des infrastructures de première nécessité face aux risques de cyberattaque.

Cette visioconférence a vu la participation de plus de 70 pays.

Lors de cet événement, l’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission du Vietnam auprès des Nations unies, a déclaré que la protection des infrastructures de première nécessité face aux risques de cyberattaque était très importante en termes d’économie, de société, de défense et de sécurité.

Le diplomate vietnamien a souligné qu’il fallait intensifier la coopération régionale et internationale ainsi que le partenariat public-privé dans le partage d’informations, instaurer la confiance, prévenir les risques de conflits en espace virtuel, et renforcer les compétences nationales en technologies d’information.

Il a aussi affirmé que les activités en espace virtuel devaient être convenables à la Charte de l’ONU et au droit international, respecter les principes et les normes volontaires et non contraignantes de comportement responsable des États.

L’ambassadeur vietnamien a déclaré que le Vietnam soutenait l’instauration d’un environnement sécuritaire, stable, transparent sur la Toile, pour les intérêts légitimes nationaux ainsi que pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Lors de cette visioconférence, Ramesh Rajasingham, Sous-Secrétaire général par intérim aux affaires humanitaires, coordonnateur adjoint des secours d’urgence, a exprimé sa préoccupation sur les attaques contre les agents de santé et le personnel participant aux activités humanitaires lors des conflits. Il a informé que les cyberattaques ciblant les établissements médicaux avaient tendance de croître durant la pandémie de COVID-19, ce qui pouvait affecter les activités humanitaires, paralyser les services de première nécessité pour les habitants comme l’énergie, l’eau courante, l’approvisionnement en vivres, les services médicaux.

Les autres délégués ont appelé à aider les pays en développement à intensifier leurs compétences en termes de technologie de l’information, à promouvoir les échanges d’expériences, affirmant que la Charte de l’ONU et le droit international étaient appliqués sur la Toile.

Les réunions selon la formule Arria sont une pratique des membres du Conseil de sécurité de l’ONU réunissant d'autres pays de l’ONU et des organisations internationales.  

Les réunions en formule Arria sont des rencontres confidentielles et très informelles qui permettent aux membres du Conseil d’avoir, à huis clos et selon une procédure offrant toute la souplesse voulue, de francs échanges de vues avec des personnes dont le ou les membres du Conseil qui les ont invitées et qui sont chargés d’organiser et d’animer la réunion.

Elles donnent aux membres du Conseil de sécurité concernés la possibilité d’avoir des échanges directs avec des représentants de gouvernements et d’organisations internationales - souvent à la demande de ces derniers - ainsi qu’avec des parties non étatiques, sur des questions qui les préoccupent et qui relèvent de la responsabilité du Conseil de sécurité.-VNA