Le Minh Hung, gouverneur de la BEV, prononce un discours lors de la conférence. Photo: Vietnam+

 

La BEV a organisé, le 9 janvier 2019 à Hanoï, une conférence pour déployer les tâches du secteur bancaire en 2019, en présence du Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, du ministre de la Sécurité publique To Lam, du gouverneur de la Banque d'État du Laos et des dirigeants de toutes les organisations de crédit.

Lors de la conférence, les dirigeants de la BEV et des banques commerciales ont proposé au Premier ministre de donner rapidement son feu vert à l'augmentation du capital réglementaire des banques commerciales étatiques, une question urgente dans le contexte actuel.

Achat net de six milliards de dollars

Dans son allocution d'ouverture, Le Minh Hung, gouverneur de la BEV, a déclaré qu'en 2018, cet établissement avait mis en œuvre de manière synchrone et flexible différents instruments de politique monétaire pour stabiliser le marché des changes, contribuant à contrôler l’inflation à moins de 4%. Fin 2018, le total des moyens de paiement avait augmenté de 12,5% par rapport à 2017.

Le taux de change et le marché des devises ont été bien régularisés, la BEV continuant d’acheter une grande quantité de devises pour augmenter ses réserves de change. Plus précisément, la BEV a acheté plus de 6 milliards de dollars en 2018 et a continué d’en acheter une grande quantité les 7 et 8 janvier.

Cela a permis de stabiliser le taux et le marché des changes. Le taux central de change a augmenté de 1,7-1,8%, alors que le taux de change interbancaire a progressé de 2,16%. La monnaie vietnamienne est demeurée stable alors que bien d'autres monnaies dans le monde ont été fortement dévaluées. Par ailleurs, les taux d’intérêt étaient inchangés dans un contexte de hausse sur les marchés internationaux.

Outre les réalisations susmentionnées, le gouverneur de la BEV a reconnu que le secteur bancaire présentait encore de nombreuses faiblesses et défaillances à régler résolument en 2019. A savoir: l’urgence d’améliorer la qualité et l'efficacité de ses inspections et surveillances, en particulier des surveillances à distance, afin de garantir la qualité des opérations de l’ensemble du système bancaire et de traiter sérieusement les violations de la loi.

Dans le même temps, les organisations de crédit doivent déployer des efforts pour accélérer la mise en oeuvre de leur plan de restructuration et de traitement des créances douteuses et irrécouvrables. Aux termes d’une résolution du gouvernement, d’ici fin 2019, les créances douteuses dans le bilan des banques devront être réduites à 2%, celles potentiellement irrécouvrables et celles cédées à la Compagnie de gestion des actifs du Vietnam (VAMC), à moins de 5%. Il s’agit d’un défi énorme.

Pour 2019, la BEV se fixe l’objectif d’une croissance du crédit de 14%. "Cet objectif sera ajusté de manière flexible en fonction de la situation macroéconomique. Un taux plus élevé sera étudié pour les organisations de crédit mettant en œuvre les normes de Bâle 2", a dit le gouverneur.

Le gouverneur a également mentionné les autres objectifs: une hausse de 13% du total des moyens de paiement; l’intensification de traitement des créances douteuses et irrécouvrables conformément aux mécanismes de marché, la réduction de celles-ci à moins de 2%, l’intensification des paiements non monétaires et l’assurance de la sécurité des transactions.

En outre, la BEV a proposé au gouvernement de donner son feu vert dans les meilleurs délais à l’augmentation du capital réglementaire des banques commerciales étatiques, la jugeant très urgente en ce moment. Elle a également recommandé au ministère de la Justice et à d'autres ministères et secteurs de travailler ensemble pour régler les questions en suspens dans le processus de traitement des créances douteuses et irrécouvrables.

Photo d'illustration. Source: VNA

Accent mis sur l'augmentation du capital réglementaire

Lors de la conférence, le président du conseil d'administration d'Agribank, Trinh Ngoc Khanh, a annoncé que son établissement avait porté l’actif total à 1.200.000 milliards de dongs.

Cependant, il a également reconnu qu’Agribank était encore exposée à des procès et à des retraits massifs dus aux rumeurs de faillite. Actuellement, les prévisions pour risques d’Agribank s’élèvent à plus de 20.000 milliards de dongs, un montant suffisant pour racheter ses créances douteuses et irrécouvrables détenues par la VAMC.

De son côté, le président du Conseil d’administration de Vietcombank, Nghiem Xuan Thanh, a annoncé qu’en 2018, son établissement avait réalisé un bénéfice record de plus de 18.000 milliards de dongs, en hausse de 63% par rapport à 2017, alors que sa croissance de crédit était inférieure au quota imposé par la BEV.

"Cette performance a été réalisée grâce à la réduction des provisions pour risques dont le ratio s’élève à 190%. Par ailleurs, la banque a bien exploité des recettes non créancières, lesquelles représentaient plus de 30% de ses chiffres d’affaires de 2018", a confié M. Thanh.

Il a proposé au gouvernement d’autoriser à la banque de retenir les profits et de payer les dividendes par des actions dans le but d’augmenter le capital réglementaire; de permettre aux banques commerciales étatiques d'augmenter leur capital réglementaire en prélevant sur les fonds de soutien aux entreprises; d’augmenter le taux de participation étrangère. Vietcombank, qui dispose d’une grande marge de manœuvre, procédera à de nouvelles émissions d’actions pour les investisseurs étrangers.

Le président du conseil d'administration de VietinBank, Le Duc Tho, a pour sa part souhaité recevoir le feu vert du gouvernement pour une augmentation du capital réglementaire dans les meilleurs délais, ce qui est, selon lui, une question particulièrement urgente dans le contexte de forte hausse des besoins en crédits./.

Thuy Ha (Vietnam+)